Lancé en 2016, Le CH-R se positionnait comme un crossover dynamique tout en affichant les émissions les plus basses d'un segment sur lequel il a vite trouvé sa place. Dès la première année, le Toyota C-HR s'est écoulé à 120.000 exemplaires en Europe, s'octroyant 10 % du marché des C-SUV. Qui plus est, 8 sur 10 étaient équipés d'une motorisation hybride.

Ce succès commercial s'est confirmé les années suivantes et ce sont aujourd'hui plus de 400.000 Européens qui conduisent un Toyota C-HR.

Le Toyota C-HR 2020 élargit le choix de ses motorisations en proposant une seconde motorisation hybride plus puissante. Il se distingue aussi par une meilleure dynamique de conduite, un design intérieur et extérieur plus raffiné ainsi qu'une interface dernier cri, dotée des technologies multimédia les plus récentes.

Désormais, le client peut donc choisir entre deux motorisations hybrides, une proposition unique sur le segment. Le 1.8l hybride de 122 ch reste au catalogue, mais ses "éco-performances" s'améliorent grâce à une batterie lithium-ion repensée: ainsi, ses émissions de CO2 débutent à 109 g/km seulement (WLTP). Le haut de gamme est incarné par un système hybride 2.0l Dynamic Force nettement plus puissant (184 ch), mais remarquablement sobre avec des émissions de CO2 de 118 g/km (WLTP).

Par ailleurs, la dynamique, le confort routier et le silence à bord ont évolué grâce à une modification des suspensions et une réduction des bruits et vibrations.(Belga)