Toyota s'est impliqué dans le projet Energy Observer dès les origines, car l'hydrogène est au c?ur même de ce périple. Durant cette odyssée de 6 ans entamée en 2017, l'équipage navigue autour du monde sur le premier bateau autonome en énergie. Sa propulsion électrique futuriste repose sur un mix d'énergies renouvelables et un système de production d'hydrogène décarboné à partir d'eau de mer.

Pour la prochaine phase du voyage, Energy Observer et Toyota ont travaillé main dans la main pour installer à bord la technologie de pile à combustible (PAC) du constructeur. Le Centre technique européen Toyota a spécialement développé ce système à partir de composants inaugurés par la Mirai et montés dans un module compact adapté à un usage marin. Outre un gain de puissance et de rendement, il offrira une haute fiabilité en vue de la traversée des Océans Atlantique et Pacifique cette année.

En l'espace de 7 mois, l'équipe européenne de R&D a réussi à finaliser la conception du système, la production des composants puis la fabrication et l'installation du module PAC - preuve de l'adaptabilité de cette technologie Toyota à des applications variées.

Fin 2019, le module a été testé à bord, au chantier naval. Les derniers essais à pleine puissance sont actuellement en cours en mer, avant qu'Energy Observer ne lève l'ancre à la mi-février pour son tour 2020.(Belga)

Toyota s'est impliqué dans le projet Energy Observer dès les origines, car l'hydrogène est au c?ur même de ce périple. Durant cette odyssée de 6 ans entamée en 2017, l'équipage navigue autour du monde sur le premier bateau autonome en énergie. Sa propulsion électrique futuriste repose sur un mix d'énergies renouvelables et un système de production d'hydrogène décarboné à partir d'eau de mer. Pour la prochaine phase du voyage, Energy Observer et Toyota ont travaillé main dans la main pour installer à bord la technologie de pile à combustible (PAC) du constructeur. Le Centre technique européen Toyota a spécialement développé ce système à partir de composants inaugurés par la Mirai et montés dans un module compact adapté à un usage marin. Outre un gain de puissance et de rendement, il offrira une haute fiabilité en vue de la traversée des Océans Atlantique et Pacifique cette année. En l'espace de 7 mois, l'équipe européenne de R&D a réussi à finaliser la conception du système, la production des composants puis la fabrication et l'installation du module PAC - preuve de l'adaptabilité de cette technologie Toyota à des applications variées. Fin 2019, le module a été testé à bord, au chantier naval. Les derniers essais à pleine puissance sont actuellement en cours en mer, avant qu'Energy Observer ne lève l'ancre à la mi-février pour son tour 2020.(Belga)