Sous le capot, pas de diesel, mais un bloc à essence (1.2 turbo de 122 ch) et deux propulseurs hybrides : 122 ch avec moteur 1.8 à essence ou 180 ch avec moteur 2 litres. Le premier est un peu juste lors des dépassements, mais le second est performant. La batterie ne peut pas être rechargée sur une prise de courant mais uniquement via le moteur à essence et la récupération d'énergie au freinage. Le mode électrique n'au...

Sous le capot, pas de diesel, mais un bloc à essence (1.2 turbo de 122 ch) et deux propulseurs hybrides : 122 ch avec moteur 1.8 à essence ou 180 ch avec moteur 2 litres. Le premier est un peu juste lors des dépassements, mais le second est performant. La batterie ne peut pas être rechargée sur une prise de courant mais uniquement via le moteur à essence et la récupération d'énergie au freinage. Le mode électrique n'autorise qu'environ deux kilomètres d'autonomie d'affilée mais la batterie se recharge très vite et le rendement global est bon : sur un parcours varié, nous avons consommé 6,3 l/100 km au volant du break, soit l'équivalent d'un petit moteur diesel. L'appétit est encore plus léger sur les trajets urbains et périurbains, où l'on apprécie la douceur de la boîte-pont qui distille les mêmes sensations qu'une transmission à variation continue (comme sur un scooter). Une voiture douce et confortable, qui incite donc à une conduite détendue. La tenue de route est également efficace et a sensiblement gagné en vivacité par rapport à l'ancien modèle, qui était baptisé Auris en Europe. A bord, l'habitabilité est honnête mais la banquette arrière un peu ferme. Quant au volume du coffre, il est quelconque pour la 5 portes, mais correct dans le cas du break. A l'avant, les matériaux sont solides et bien assemblés mais les espaces de rangement sont comptés. Au bout du compte, si les Corolla ne sont pas les voitures les plus affriolantes du segment, elles convainquent par leur sérieux et leur propulseur hybride, efficace et fiable. Toyota, précurseur de la technique hybride, nous fait profiter de son expérience de plus de 20 ans en la matière. Par Olivier Maloteaux.