Sur le site du Heysel, l'entièreté les palais 8 et 9 sont occupés par les motos et les scooters et quasi toutes les marques distribuées sur le marché belge y ont un stand. En outre, par rapport aux années précédentes, la participation au salon des accessoiristes est plus importante.

La plupart des motards étant en "arrêt saisonnier" cet hiver, ils seront nombreux à venir alimenter leur passion dans les allées du Salon.

Il faut dire que le marché des motos et des scooters se porte bien. Le secteur enregistre une très bonne année 2018 avec un nombre d'immatriculations en augmentation de 11% par rapport à 2017, selon les dernières statistiques de la FEBIAC. La croissance concerne aussi les cyclomoteurs et pedelecs, avec près de 13% par rapport à 2017.

Les très bonnes conditions météorologiques de l'année dernière expliquent en partie le bilan, mais la pression des embouteillages dans notre pays est également un facteur décisif. Choisir le deux-roues motorisé est en effet une solution immédiate et efficace à ce problème. Stijn Vancuyck, consultant de la branche deux-roues motorisés chez FEBIAC: "Nous sommes convaincus que l'augmentation du trafic est un facteur de motivation pour envisager l'achat d'un scooter ou d'une moto."

Dans le top dix des marques, la position de leader a été reprise par Yamaha, en léger avantage sur BMW. Honda arrive en troisième position, suivi de Piaggio (Vespa) et Kawasaki. (Belga)

Sur le site du Heysel, l'entièreté les palais 8 et 9 sont occupés par les motos et les scooters et quasi toutes les marques distribuées sur le marché belge y ont un stand. En outre, par rapport aux années précédentes, la participation au salon des accessoiristes est plus importante. La plupart des motards étant en "arrêt saisonnier" cet hiver, ils seront nombreux à venir alimenter leur passion dans les allées du Salon. Il faut dire que le marché des motos et des scooters se porte bien. Le secteur enregistre une très bonne année 2018 avec un nombre d'immatriculations en augmentation de 11% par rapport à 2017, selon les dernières statistiques de la FEBIAC. La croissance concerne aussi les cyclomoteurs et pedelecs, avec près de 13% par rapport à 2017. Les très bonnes conditions météorologiques de l'année dernière expliquent en partie le bilan, mais la pression des embouteillages dans notre pays est également un facteur décisif. Choisir le deux-roues motorisé est en effet une solution immédiate et efficace à ce problème. Stijn Vancuyck, consultant de la branche deux-roues motorisés chez FEBIAC: "Nous sommes convaincus que l'augmentation du trafic est un facteur de motivation pour envisager l'achat d'un scooter ou d'une moto." Dans le top dix des marques, la position de leader a été reprise par Yamaha, en léger avantage sur BMW. Honda arrive en troisième position, suivi de Piaggio (Vespa) et Kawasaki. (Belga)