Depuis le printemps, la Rolls-Royce Cullinan est en tournée de présentation. Un verre de champagne à la main, les clients potentiels ont l'opportunité d'admirer ce nouveau modèle. Ces clients fidèles et les special guests sont conviés à la découvrir sur route, depuis la banquette arrière. Les propriétaires d'une Rolls-Royce s'installent en effet rarement au volant. Et il n'en ira pas autrement avec le Cullinan. Celui-ci est encore un peu plus grand que le Bentayga de Bentley. Il affiche une longueur de 5,34 m pour une largeur de 2,16 m, une hauteur de 1,84 m et un poids de 2.660 kg. Un permis de conduire classique suffit puisqu'il reste sous la barre des 3,5 T.

Dans le segment du luxe, Rolls-Royce a valeur d'icône. Si son look & feel reste très british, toute la mécanique du Cullinan provient de chez BMW. À la fin des années 90, la marque allemande est en effet devenue, par un heureux concours de circonstances, propriétaire de Rolls-Royce. Le V12 de 6,75 l que l'on retrouve sous le capot est donc d'origine BMW. Du made in Germany. Et c'est très bien ainsi.

Le Cullinan se montre majestueux. Tant au niveau extérieur qu'intérieur. Et se révèle aussi très haut sur pattes. Pour faciliter l'accès à bord, il s'abaisse d'ailleurs de 4 cm. L'escabeau a donc pu être enlevé de la liste des options. L'habitacle s'avère luxueux, voire pompeux. Ce qui ne l'empêche pas de s'accompagner d'une liste interminable d'options. Rolls-Royce est réputé pour tenir à répondre à tous les souhaits de ses clients afin qu'ils puissent apporter leur touche très personnelle. Des jantes en or : peut-être un peu too much pour un SUV mais il ne faut jamais dire jamais.

Le sur mesure a un prix. Le tarif de base n'est donc guère plus qu'un prix indicatif. Et nous vous passerons les détails, concernant les spécifications techniques également. Celui qui a l'intention de s'offrir ce Cullinan aura certainement eu toutes les infos nécessaires à l'occasion de sa présentation belge au Zoute Grand Prix début octobre. Ceux qui n'étaient pas invités ne figurent certainement pas parmi les puissants et les plus nantis du pays. Le seul espoir qu'il leur reste, c'est de gagner à la loterie. Lors d'un tirage spécial évidemment.

Depuis le printemps, la Rolls-Royce Cullinan est en tournée de présentation. Un verre de champagne à la main, les clients potentiels ont l'opportunité d'admirer ce nouveau modèle. Ces clients fidèles et les special guests sont conviés à la découvrir sur route, depuis la banquette arrière. Les propriétaires d'une Rolls-Royce s'installent en effet rarement au volant. Et il n'en ira pas autrement avec le Cullinan. Celui-ci est encore un peu plus grand que le Bentayga de Bentley. Il affiche une longueur de 5,34 m pour une largeur de 2,16 m, une hauteur de 1,84 m et un poids de 2.660 kg. Un permis de conduire classique suffit puisqu'il reste sous la barre des 3,5 T. Dans le segment du luxe, Rolls-Royce a valeur d'icône. Si son look & feel reste très british, toute la mécanique du Cullinan provient de chez BMW. À la fin des années 90, la marque allemande est en effet devenue, par un heureux concours de circonstances, propriétaire de Rolls-Royce. Le V12 de 6,75 l que l'on retrouve sous le capot est donc d'origine BMW. Du made in Germany. Et c'est très bien ainsi. Le Cullinan se montre majestueux. Tant au niveau extérieur qu'intérieur. Et se révèle aussi très haut sur pattes. Pour faciliter l'accès à bord, il s'abaisse d'ailleurs de 4 cm. L'escabeau a donc pu être enlevé de la liste des options. L'habitacle s'avère luxueux, voire pompeux. Ce qui ne l'empêche pas de s'accompagner d'une liste interminable d'options. Rolls-Royce est réputé pour tenir à répondre à tous les souhaits de ses clients afin qu'ils puissent apporter leur touche très personnelle. Des jantes en or : peut-être un peu too much pour un SUV mais il ne faut jamais dire jamais. Le sur mesure a un prix. Le tarif de base n'est donc guère plus qu'un prix indicatif. Et nous vous passerons les détails, concernant les spécifications techniques également. Celui qui a l'intention de s'offrir ce Cullinan aura certainement eu toutes les infos nécessaires à l'occasion de sa présentation belge au Zoute Grand Prix début octobre. Ceux qui n'étaient pas invités ne figurent certainement pas parmi les puissants et les plus nantis du pays. Le seul espoir qu'il leur reste, c'est de gagner à la loterie. Lors d'un tirage spécial évidemment.