Le Vera peut être décrit comme un camion-tracteur conventionnel, mais sans cabine de chauffeur et à moteur 100% électrique. Le Vera n'empruntera pas la voie publique mais sera le maillon d'une chaîne de transport de marchandises. Il assurera le déplacement de containers entre leur centre de logistique et un terminal portuaire à Göteborg, en Suède, en collaboration avec la société de logistique DFDS.

Le Vera travaillera de manière ininterrompue, à 40 km/h maximum et de façon 100% autonome, sous la supervision, bien sûr, d'opérateurs de gestion "humains". Le Vera a justement été conçu pour ces missions répétitives de transport de gros volumes dans les sites privés des centres de logistique, des usines et des ports et est adapté aux courtes distances.

Plusieurs Vera pourront être connectés entre eux afin d'assurer un flux efficace et organisé entre le stock de containers amenés par la route et les porte-containers prêts à partir à travers le monde. Les opérations pourraient évidemment se dérouler dans l'autre sens, pour décharger les bateaux à tous moments et sans temps morts, 24/24 heures, ce qui améliorerait la productivité et la flexibilité de la chaîne de la logistique. (Belga)