Qui dit départ aux sports d'hiver en voiture dite porte-skis. Il en existe différents types. Les porte-skis à fixation magnétique sont faciles à installer mais peuvent mal s'accommoder des vitesses autoroutières et sont moins sûrs en cas d'accident. Si l'on va loin, il est conseillé de retenir un modèle fixé sur les rails de toit ou sur le crochet d'attelage. En cas de transport des skis sur le toit, on préconise de placer les skis avec la pointe orientée vers l'arrière. On peut aussi, bien sûr, transporter des skis à l'intérieur de la voiture, en utilisant idéalement une housse à skis. Les skis devront être correctement arrimés: en cas de collision à seulement 50 km/h, une paire de skis de 5 kilos "pèsera" 150 kilos, ce qui fait courir de sérieux risques aux occupants du véhicule.

Le reste du matériel (chaussures, bâtons, casques,...) doit être bien rangé dans le coffre, avec les équipements les plus lourds en dessous. A propos d'équipement, il en est un qui est indispensable, ce sont les chaînes à neige, qui doivent être facilement accessibles pour être montées rapidement au bord de la route quand ce sera nécessaire.

Il est également plus que recommandé de s'entraîner au montage avant le départ. Si l'on a besoin de plus d'espace, un coffre de toit peut être une solution: choisir un modèle profilé d'une marque réputée ou alors un modèle vendu par le constructeur de son véhicule. Les bricolages de dernière minute sont sources d'insécurité et d'énervement inutile.

Avant de prendre la route, on pensera à vérifier la pression des pneus, en adoptant les valeurs de gonflage préconisées par le constructeur pour circuler à pleine charge, et on veillera à aborder les routes enneigées avec un réservoir de carburant plein, de manière à pouvoir garder le chauffage allumé jusqu'à l'arrivée des secours en canne de panne ou d'incident. Au volant, il faudra enfin penser à adopter une conduite souple, toute en anticipation, et à respecter les distances de sécurité, une précaution de plus en plus souvent oubliée sur nos routes, hélas!(Belga)

Qui dit départ aux sports d'hiver en voiture dite porte-skis. Il en existe différents types. Les porte-skis à fixation magnétique sont faciles à installer mais peuvent mal s'accommoder des vitesses autoroutières et sont moins sûrs en cas d'accident. Si l'on va loin, il est conseillé de retenir un modèle fixé sur les rails de toit ou sur le crochet d'attelage. En cas de transport des skis sur le toit, on préconise de placer les skis avec la pointe orientée vers l'arrière. On peut aussi, bien sûr, transporter des skis à l'intérieur de la voiture, en utilisant idéalement une housse à skis. Les skis devront être correctement arrimés: en cas de collision à seulement 50 km/h, une paire de skis de 5 kilos "pèsera" 150 kilos, ce qui fait courir de sérieux risques aux occupants du véhicule. Le reste du matériel (chaussures, bâtons, casques,...) doit être bien rangé dans le coffre, avec les équipements les plus lourds en dessous. A propos d'équipement, il en est un qui est indispensable, ce sont les chaînes à neige, qui doivent être facilement accessibles pour être montées rapidement au bord de la route quand ce sera nécessaire. Il est également plus que recommandé de s'entraîner au montage avant le départ. Si l'on a besoin de plus d'espace, un coffre de toit peut être une solution: choisir un modèle profilé d'une marque réputée ou alors un modèle vendu par le constructeur de son véhicule. Les bricolages de dernière minute sont sources d'insécurité et d'énervement inutile. Avant de prendre la route, on pensera à vérifier la pression des pneus, en adoptant les valeurs de gonflage préconisées par le constructeur pour circuler à pleine charge, et on veillera à aborder les routes enneigées avec un réservoir de carburant plein, de manière à pouvoir garder le chauffage allumé jusqu'à l'arrivée des secours en canne de panne ou d'incident. Au volant, il faudra enfin penser à adopter une conduite souple, toute en anticipation, et à respecter les distances de sécurité, une précaution de plus en plus souvent oubliée sur nos routes, hélas!(Belga)