Nous sommes à Zuffenhausen. Situé en face de l'entrée de l'usine, le bâtiment futuriste du Porsche Museum est rempli de journalistes automobiles provenant du monde entier, réunis en cette soirée du mardi 29 août pour la première mondiale du Cayenne de troisième génération. L'atmosphère est tendue. Quelques jours plus tôt, on a appris que certains moteurs Diesel équipant le Cayenne de deuxième génération étaient équipés de ce fameux logiciel truqueur.

Afin d'esquiver les remarques gênantes, Oliver Blume tranche d'emblée et annonce que la troisième génération ne sera plus déclinée en motorisation diesel. Ce diesel était arrivé sur le Cayenne pour répondre à la demande des clients et contre l'avis de la famille Porsche. Depuis cette déclaration, les critiques contre le diesel se sont calmées et ce type de motorisation ne disparaîtra pas de l'offre pour le Cayenne. Le client a toujours raison.

Au premier abord, le Cayenne de troisième génération diffère peu de son prédécesseur. Au niveau de la face avant, les éléments stylistiques habituels sont conservés. À l'arrière, on retrouve la nouvelle identité visuelle de la marque, comme sur la nouvelle Panamera. Même si le Cayenne a conservé des dimensions quasi identiques, le nouveau modèle apparaît plus énergique et plus sportif grâce à une ligne de toit légèrement abaissée. Son volume de coffre atteint désormais 770 l, soit 100 l de plus. L'intérieur du Cayenne est familier et rappelle celui de la Panamera. Et comme le veut la tradition, le bouton de démarrage est logé à gauche du volant. Le tableau de bord digital et l'implantation des commandes garantissent un confort d'utilisation encore renforcé, avec des possibilités de connectivité quasiment infinies et une offre énorme en systèmes d'infodivertissement. Nous sommes en 2017 et même Porsche doit s'adapter à son temps.

L'exclusivité a un prix

Dans un premier temps, Porsche prévoit deux puissants moteurs 6-cylindres 3.0 de 340 ch (450 Nm) et 440 ch (550 Nm). Une ou plusieurs versions hybrides se trouvent dans le pipeline. Nous ne savons pas encore précisément quels moteurs Diesels Porsche vont finalement être proposés sur le Cayenne. La polyvalence et les capacités en tout-terrain de ce nouveau modèle sont rehaussées avec la transmission automatique Tiptronic S à 8 rapports, la transmission intégrale intelligente, le Porsche 4D-Chassis Control, les amortisseurs à trois chambres et le Dynamic Chassis Control.

La conclusion ? Sur le papier, le Cayenne de troisième génération réunit le meilleur des deux mondes. Les premiers essais permettront de savoir si Porsche a atteint son objectif. En attendant, les candidats-acheteurs ont le temps de faire des économies. Le Cayenne le plus abordable sera vendu au prix de 74 828 €. Mais il ne s'agit que d'un prix indicatif. Si vous désirez l'équiper et le personnaliser, vous serez rapidement à 90 000 ou 100 000 €. À ce niveau, l'exclusivité a son prix. Mais, en contrepartie, vous pourrez compter sur une mécanique fiable et une valeur de revente particulièrement élevée.

Nous sommes à Zuffenhausen. Situé en face de l'entrée de l'usine, le bâtiment futuriste du Porsche Museum est rempli de journalistes automobiles provenant du monde entier, réunis en cette soirée du mardi 29 août pour la première mondiale du Cayenne de troisième génération. L'atmosphère est tendue. Quelques jours plus tôt, on a appris que certains moteurs Diesel équipant le Cayenne de deuxième génération étaient équipés de ce fameux logiciel truqueur.Afin d'esquiver les remarques gênantes, Oliver Blume tranche d'emblée et annonce que la troisième génération ne sera plus déclinée en motorisation diesel. Ce diesel était arrivé sur le Cayenne pour répondre à la demande des clients et contre l'avis de la famille Porsche. Depuis cette déclaration, les critiques contre le diesel se sont calmées et ce type de motorisation ne disparaîtra pas de l'offre pour le Cayenne. Le client a toujours raison.Au premier abord, le Cayenne de troisième génération diffère peu de son prédécesseur. Au niveau de la face avant, les éléments stylistiques habituels sont conservés. À l'arrière, on retrouve la nouvelle identité visuelle de la marque, comme sur la nouvelle Panamera. Même si le Cayenne a conservé des dimensions quasi identiques, le nouveau modèle apparaît plus énergique et plus sportif grâce à une ligne de toit légèrement abaissée. Son volume de coffre atteint désormais 770 l, soit 100 l de plus. L'intérieur du Cayenne est familier et rappelle celui de la Panamera. Et comme le veut la tradition, le bouton de démarrage est logé à gauche du volant. Le tableau de bord digital et l'implantation des commandes garantissent un confort d'utilisation encore renforcé, avec des possibilités de connectivité quasiment infinies et une offre énorme en systèmes d'infodivertissement. Nous sommes en 2017 et même Porsche doit s'adapter à son temps.L'exclusivité a un prixDans un premier temps, Porsche prévoit deux puissants moteurs 6-cylindres 3.0 de 340 ch (450 Nm) et 440 ch (550 Nm). Une ou plusieurs versions hybrides se trouvent dans le pipeline. Nous ne savons pas encore précisément quels moteurs Diesels Porsche vont finalement être proposés sur le Cayenne. La polyvalence et les capacités en tout-terrain de ce nouveau modèle sont rehaussées avec la transmission automatique Tiptronic S à 8 rapports, la transmission intégrale intelligente, le Porsche 4D-Chassis Control, les amortisseurs à trois chambres et le Dynamic Chassis Control.La conclusion ? Sur le papier, le Cayenne de troisième génération réunit le meilleur des deux mondes. Les premiers essais permettront de savoir si Porsche a atteint son objectif. En attendant, les candidats-acheteurs ont le temps de faire des économies. Le Cayenne le plus abordable sera vendu au prix de 74 828 €. Mais il ne s'agit que d'un prix indicatif. Si vous désirez l'équiper et le personnaliser, vous serez rapidement à 90 000 ou 100 000 €. À ce niveau, l'exclusivité a son prix. Mais, en contrepartie, vous pourrez compter sur une mécanique fiable et une valeur de revente particulièrement élevée.