En 2019, les communes belges ont délivré 14.208 nouveaux permis moto contre 24.160 l'année dernière. C'est une moyenne de 66 par jour ou 465 par semaine. Si l'on considère l'évolution de ces 10 dernières années, il s'agit d'une augmentation de 70 %. C'est ce qui ressort de l'analyse de la Febiac sur la base des chiffres du SPF Mobilité.

"Alors que les motocyclistes ne constituent pas une minorité sur la route, ils sont souvent oubliés, tant par les employeurs que par le gouvernement, ou encore les autorités et les groupes d'intérêts. Pourtant, le motocyclisme est une solution de mobilité importante qui peut réduire les engorgements sur notre réseau routier", explique Stijn Vancuyck, conseiller Deux- Roues Motorisés à la FEBIAC.

Réalisée en 2011, l'étude Transport & Mobilité démontrait déjà que les embouteillages pourraient diminuer de 40 % si seulement 10% des automobilistes optaient pour un deux-roues motorisé.

Pour encourager davantage de personnes à envisager une formation moto, la Febiac a lancé, il y a 3 ans, "Start2Ride", un programme d'accompagnement en ligne entièrement gratuit pour inviter les non-initiés à se mettre à la moto ou au scooter. À ce jour, plus de 25.100 personnes en ont bénéficié et quelques 196.500 personnes intéressées ont consulté le site web. Ceux qui s'inscrivent reçoivent un bon de réduction de 50 euros à utiliser dans une auto-école participante de leur choix afin de commencer une formation moto.(Belga)

En 2019, les communes belges ont délivré 14.208 nouveaux permis moto contre 24.160 l'année dernière. C'est une moyenne de 66 par jour ou 465 par semaine. Si l'on considère l'évolution de ces 10 dernières années, il s'agit d'une augmentation de 70 %. C'est ce qui ressort de l'analyse de la Febiac sur la base des chiffres du SPF Mobilité. "Alors que les motocyclistes ne constituent pas une minorité sur la route, ils sont souvent oubliés, tant par les employeurs que par le gouvernement, ou encore les autorités et les groupes d'intérêts. Pourtant, le motocyclisme est une solution de mobilité importante qui peut réduire les engorgements sur notre réseau routier", explique Stijn Vancuyck, conseiller Deux- Roues Motorisés à la FEBIAC. Réalisée en 2011, l'étude Transport & Mobilité démontrait déjà que les embouteillages pourraient diminuer de 40 % si seulement 10% des automobilistes optaient pour un deux-roues motorisé. Pour encourager davantage de personnes à envisager une formation moto, la Febiac a lancé, il y a 3 ans, "Start2Ride", un programme d'accompagnement en ligne entièrement gratuit pour inviter les non-initiés à se mettre à la moto ou au scooter. À ce jour, plus de 25.100 personnes en ont bénéficié et quelques 196.500 personnes intéressées ont consulté le site web. Ceux qui s'inscrivent reçoivent un bon de réduction de 50 euros à utiliser dans une auto-école participante de leur choix afin de commencer une formation moto.(Belga)