La baisse du nombre de nouvelles voitures immatriculées sur le premier semestre 2020 par rapport à la même période 2019 est pénible: - 30,2%, ou, en unité environ 94.000 voitures de moins. Dans les tendances, retenons que la part de l'essence perd un peu de terrain, avec tout de même -5,1%, mais c'est au profit du marché de l'hybride, qui gagne 3,6%. Un marché majoritairement boosté par les sociétés et indépendants, le particulier restant encore un peu frileux envers le prix de ce type de véhicules.

Le Diesel connaît un très léger sursaut, avec + 0,7%. On constate aussi une nette baisse des émissions de CO2. Alors que cette moyenne était de 121,2 gr/km en 2019, elle a chuté à 112,6 en 2020, un résultat historiquement faible. Sans surprise, le SUV gagne encore du terrain, mais ce sont surtout les petits et moyens modèles qui s'en sortent le mieux, remplaçant peu à peu les citadines et berlines moyennes conventionnelles. L'ensemble de cette catégorie de véhicules concentre aujourd'hui 40,9% des immatriculations de voitures neuves. Reste à voir maintenant dans quelles mesures les grandes opérations commerciales en cours chez toutes les marques vont limiter la casse au cours du second semestre. (Belga)

La baisse du nombre de nouvelles voitures immatriculées sur le premier semestre 2020 par rapport à la même période 2019 est pénible: - 30,2%, ou, en unité environ 94.000 voitures de moins. Dans les tendances, retenons que la part de l'essence perd un peu de terrain, avec tout de même -5,1%, mais c'est au profit du marché de l'hybride, qui gagne 3,6%. Un marché majoritairement boosté par les sociétés et indépendants, le particulier restant encore un peu frileux envers le prix de ce type de véhicules. Le Diesel connaît un très léger sursaut, avec + 0,7%. On constate aussi une nette baisse des émissions de CO2. Alors que cette moyenne était de 121,2 gr/km en 2019, elle a chuté à 112,6 en 2020, un résultat historiquement faible. Sans surprise, le SUV gagne encore du terrain, mais ce sont surtout les petits et moyens modèles qui s'en sortent le mieux, remplaçant peu à peu les citadines et berlines moyennes conventionnelles. L'ensemble de cette catégorie de véhicules concentre aujourd'hui 40,9% des immatriculations de voitures neuves. Reste à voir maintenant dans quelles mesures les grandes opérations commerciales en cours chez toutes les marques vont limiter la casse au cours du second semestre. (Belga)