Malgré cette diminution en termes de surface, la Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle (Febiac), qui organise l'événement, espère une nouvelle fois franchir le cap des 500.000 visiteurs. Au total, 542.566 spectateurs avaient visité le dernier "grand" salon en 2018, contre 442.111 en 2019 pour ce qui constituait une édition consacrée avant tout aux véhicules utilitaires légers.

Sept des neuf palais du Heysel utilisés sont dédiés aux constructeurs automobiles. Ils sont tous présents à Bruxelles, un fait de plus en plus rare dans le monde des salons automobiles. Six palais accueillent l'exposition générale (Palais 3, 4, 5, 6, 7 et 10) et un l'exposition de voitures de luxe "Dream Cars" (Palais 1). Les exposants de deux-roues motorisés sont installés dans les Palais 8 et 9. Au total, 18 premières mondiales, 10 européennes et plus de 100 belges sont présentées.

Nouveauté cette année: les exposants du salon #WeAreMobility, qui mettent en avant les solutions de mobilité douce et partagée ainsi que les applications de mobilité, seront présents durant l'entièreté du salon. Ils prendront place dans le patio. L'édition 2020 de #WeAreMobility regroupe ainsi une trentaine d'exposants autour d'une piste d'essai qui permettra au public de se familiariser avec le maniement des trottinettes électriques, vélos électriques, steps et monoroues.

Le salon s'ouvre dans un contexte de lancement de campagnes portées par des associations environnementales fustigeant notamment les publicités pour les voitures. Le collectif écologiste Extinction Rebellion Belgique a déjà annoncé une action sur place le samedi 18 janvier.

Le 98e Brussels Motor Show sera accessible au public de 10h30 à 19h00. Trois nocturnes jusqu'à 22h00 sont programmées les vendredi 10, lundi 13 et vendredi 17 janvier. Le prix du ticket d'admission adulte reste inchangé à 15 euros. Une réduction de 30% (5 euros) sera accordée pour toute visite effectuée les mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 janvier.

Malgré cette diminution en termes de surface, la Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle (Febiac), qui organise l'événement, espère une nouvelle fois franchir le cap des 500.000 visiteurs. Au total, 542.566 spectateurs avaient visité le dernier "grand" salon en 2018, contre 442.111 en 2019 pour ce qui constituait une édition consacrée avant tout aux véhicules utilitaires légers. Sept des neuf palais du Heysel utilisés sont dédiés aux constructeurs automobiles. Ils sont tous présents à Bruxelles, un fait de plus en plus rare dans le monde des salons automobiles. Six palais accueillent l'exposition générale (Palais 3, 4, 5, 6, 7 et 10) et un l'exposition de voitures de luxe "Dream Cars" (Palais 1). Les exposants de deux-roues motorisés sont installés dans les Palais 8 et 9. Au total, 18 premières mondiales, 10 européennes et plus de 100 belges sont présentées. Nouveauté cette année: les exposants du salon #WeAreMobility, qui mettent en avant les solutions de mobilité douce et partagée ainsi que les applications de mobilité, seront présents durant l'entièreté du salon. Ils prendront place dans le patio. L'édition 2020 de #WeAreMobility regroupe ainsi une trentaine d'exposants autour d'une piste d'essai qui permettra au public de se familiariser avec le maniement des trottinettes électriques, vélos électriques, steps et monoroues. Le salon s'ouvre dans un contexte de lancement de campagnes portées par des associations environnementales fustigeant notamment les publicités pour les voitures. Le collectif écologiste Extinction Rebellion Belgique a déjà annoncé une action sur place le samedi 18 janvier. Le 98e Brussels Motor Show sera accessible au public de 10h30 à 19h00. Trois nocturnes jusqu'à 22h00 sont programmées les vendredi 10, lundi 13 et vendredi 17 janvier. Le prix du ticket d'admission adulte reste inchangé à 15 euros. Une réduction de 30% (5 euros) sera accordée pour toute visite effectuée les mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 janvier.