Le lifting de l'Astra ne provoque aucun changement de style fondamental, car à part les phares et la calandre, les différences purement esthétiques restent très limitées. Bien que Opel vogue désormais sous le pavillon PSA (Peugeot-Citroën, ndlr), aucun moteur PSA n'a été installé sous son capot. L'explication est purement rationnelle: adapter des moteurs PSA aurait nécessité de lourdes modifications à la plate-forme, trop chères pour entrer dans les coûts d'investissement d'un "simple" lifting. Les nouveaux moteurs sont donc des unités optimisées 100% Opel.

Mais ces dernières années la marque Rüsselsheim s'est également bâtie une solide réputation en matière d'éclairage intelligent et Astra bénéficie évidemment de ce savoir-faire. Les blocs à diodes assurent non seulement un excellent flux lumineux, mais réduisent aussi et surtout les émissions de CO2 de 1,3 gramme par kilomètre. En fait, un phare allumé n'utilise que 13 watts, soit 81% de moins qu'une lampe halogène traditionnelle d'une puissance de 70 watts. La nouvelle Corsa, qui partage sa plate-forme avec la nouvelle Peugeot 208, reprend ces mêmes "phares économiques". Il n'existe pas de petites économies. (Belga)