Tout d'abord, Renault, Nissan et Mitsubishi prévoient de s'appuyer sur les atouts existants de l'Alliance, comme les achats communs, en tirant parti de leur position de leader et de leurs atouts géographiques respectifs pour soutenir le développement de leurs partenaires. Les trois entreprises ont approuvé les principes du système "leader-follower", déjà appliqué dans le domaine des VU, pour les projets véhicules sur lesquels ils vont coopérer: ils ont ainsi décidé de déterminer, pour chaque segment de produit, un "véhicule mère" (voiture leader), et des "véhicules s?urs" (voitures follower), développés par l'entreprise leader avec le soutien de l'équipe des followers. Le principe "leader-follower" devrait permettre de réduire les coûts et les dépenses d'investissements par modèle jusqu'à 40 %. Pour ce qui concerne le développement de nouveaux modèles, le renouvellement des SUV du segment C après 2025 sera mené par Nissan, tandis que le futur renouvellement des SUV du segment B en Europe sera conduit par Renault.

En Amérique latine, les plate-formes des véhicules du segment B seront rationalisées, passant de quatre variantes à une seule pour les produits Renault et Nissan. Cette plateforme sera produite dans deux usines, chacune fabriquant à la fois pour Renault et Nissan. En Asie du Sud-Est et au Japon, enfin, les membres de l'Alliance poursuivront certaines opportunités selon le même schéma, comme la collaboration entre Nissan et Mitsubishi Motors pour la Kei-Car (petite voiture citadine du segment A bénéficiant d'un régime fiscal spécial au Japon). Le schéma "leader-follower" sera étendu à toutes les technologies clés, le leadership étant attribué comme suit: Nissan sera leader pour la conduite autonome et les voitures connectées en Chine ainsi que pour certains groupes propulseurs électriques. Renault sera leader pour d'autres ensembles propulseurs électriques, pour la voiture connectée (plate-forme Android), ainsi que pour l'architecture électrique/électronique générale des véhicules. Mitsubishi, enfin, est appelé à être leader pour les véhicules hybrides rechargeables des segments C et D.(Belga)

Tout d'abord, Renault, Nissan et Mitsubishi prévoient de s'appuyer sur les atouts existants de l'Alliance, comme les achats communs, en tirant parti de leur position de leader et de leurs atouts géographiques respectifs pour soutenir le développement de leurs partenaires. Les trois entreprises ont approuvé les principes du système "leader-follower", déjà appliqué dans le domaine des VU, pour les projets véhicules sur lesquels ils vont coopérer: ils ont ainsi décidé de déterminer, pour chaque segment de produit, un "véhicule mère" (voiture leader), et des "véhicules s?urs" (voitures follower), développés par l'entreprise leader avec le soutien de l'équipe des followers. Le principe "leader-follower" devrait permettre de réduire les coûts et les dépenses d'investissements par modèle jusqu'à 40 %. Pour ce qui concerne le développement de nouveaux modèles, le renouvellement des SUV du segment C après 2025 sera mené par Nissan, tandis que le futur renouvellement des SUV du segment B en Europe sera conduit par Renault. En Amérique latine, les plate-formes des véhicules du segment B seront rationalisées, passant de quatre variantes à une seule pour les produits Renault et Nissan. Cette plateforme sera produite dans deux usines, chacune fabriquant à la fois pour Renault et Nissan. En Asie du Sud-Est et au Japon, enfin, les membres de l'Alliance poursuivront certaines opportunités selon le même schéma, comme la collaboration entre Nissan et Mitsubishi Motors pour la Kei-Car (petite voiture citadine du segment A bénéficiant d'un régime fiscal spécial au Japon). Le schéma "leader-follower" sera étendu à toutes les technologies clés, le leadership étant attribué comme suit: Nissan sera leader pour la conduite autonome et les voitures connectées en Chine ainsi que pour certains groupes propulseurs électriques. Renault sera leader pour d'autres ensembles propulseurs électriques, pour la voiture connectée (plate-forme Android), ainsi que pour l'architecture électrique/électronique générale des véhicules. Mitsubishi, enfin, est appelé à être leader pour les véhicules hybrides rechargeables des segments C et D.(Belga)