Pionnier de la voiture électrique avec la Leaf, Nissan veut aller au-delà en répondant aux besoins cruciaux de l'environnement, de la société et bien sûr de ses clients. Stratégiquement, Nissan entend rendre plus facile l'utilisation d'une voiture électrique, notamment dans le cadre de voyages (vacances). En somme donner plus de confiance dans l'achat d'une voiture de ce type.

Un coupé cabriolet électrique Nissan? Pourquoi pas..., GF
Un coupé cabriolet électrique Nissan? Pourquoi pas... © GF

Nissan a l'intention d'augmenter son mix de ventes électrifiées sur les principaux marchés d'ici 2026, et notamment en Europe avec plus de 75 % des ventes en électrique. Nissan continuera à faire évoluer son expertise en matière de batteries lithium-ion et introduira une technologie sans cobalt afin de réduire le coût de 65 % d'ici à l'exercice 2028. En outre le constructeur ambitionne de lancer des véhicules électriques équipés de ses batteries entièrement solides (ASSB) d'ici 2028 et de préparer une usine pilote à Yokohama dès 2024. Grâce à l'introduction de ces batteries révolutionnaires, Nissan promet de réduire d'un tiers le temps de charge, et diminuerait le coût des packs de batteries à 75 dollars par kWh d'ici là 2028.

Faut-il imaginer un futur Navara électrique sous les traits de ce prototype?, GF
Faut-il imaginer un futur Navara électrique sous les traits de ce prototype? © GF

Pour répondre à la demande croissante de véhicules des clients et prendre en charge le nombre croissant de VE en circulation, Nissan entend porter sa capacité de production mondiale de batteries à 52 GWh d'ici à 2026, et à 130 GWh d'ici à l'exercice 2030. La marque a dévoilé différents prototypes (encore à l'état de projets informatisés), de tous les segments sans encore donner de précision. Les observateurs n'auront pas manqué de remarquer le prototype de pick-up électrique, qui pourrait annoncer un futur Navara électrique, mais un coupé-cabriolet laissant croire que les modèles "passion" ne sont pas à exclure. L'avenir le confirmera... ou pas.

Pionnier de la voiture électrique avec la Leaf, Nissan veut aller au-delà en répondant aux besoins cruciaux de l'environnement, de la société et bien sûr de ses clients. Stratégiquement, Nissan entend rendre plus facile l'utilisation d'une voiture électrique, notamment dans le cadre de voyages (vacances). En somme donner plus de confiance dans l'achat d'une voiture de ce type.Nissan a l'intention d'augmenter son mix de ventes électrifiées sur les principaux marchés d'ici 2026, et notamment en Europe avec plus de 75 % des ventes en électrique. Nissan continuera à faire évoluer son expertise en matière de batteries lithium-ion et introduira une technologie sans cobalt afin de réduire le coût de 65 % d'ici à l'exercice 2028. En outre le constructeur ambitionne de lancer des véhicules électriques équipés de ses batteries entièrement solides (ASSB) d'ici 2028 et de préparer une usine pilote à Yokohama dès 2024. Grâce à l'introduction de ces batteries révolutionnaires, Nissan promet de réduire d'un tiers le temps de charge, et diminuerait le coût des packs de batteries à 75 dollars par kWh d'ici là 2028.Pour répondre à la demande croissante de véhicules des clients et prendre en charge le nombre croissant de VE en circulation, Nissan entend porter sa capacité de production mondiale de batteries à 52 GWh d'ici à 2026, et à 130 GWh d'ici à l'exercice 2030. La marque a dévoilé différents prototypes (encore à l'état de projets informatisés), de tous les segments sans encore donner de précision. Les observateurs n'auront pas manqué de remarquer le prototype de pick-up électrique, qui pourrait annoncer un futur Navara électrique, mais un coupé-cabriolet laissant croire que les modèles "passion" ne sont pas à exclure. L'avenir le confirmera... ou pas.