L'industrie automobile est aujourd'hui l'un des secteurs d'activités les plus importants en Hongrie: il prend à son compte plus de 20% des exportations du pays. General Motors possède une usine de moteurs à Szentgotthard, tandis que Suzuki, Audi et Mercedes assemblent des véhicules complets. La marque à l'étoile construit dans son usine de Kecskemet, à 85 km au Sud-Est de Budapest, quelque 180.000 Mercedes à traction avant chaque année: Classe B, CLA Coupé et CLA Shooting Brake sont construits en Hongrie pour le monde entier. Le site emploie plus de 4.000 personnes. Mercedes va bientôt ouvrir une seconde usine à Kecskemet: il s'agira d'une unité de production particulièrement moderne et flexible qui construira des Mercedes à traction avant comme à roues arrière motrices. Elle possèdera une unité de peinture, une ligne d'assemblage et un parc pour sous-traitants. Cet investissement très important (un billion d'euros) devrait permettre la création de 2.500 nouveaux emplois directs ainsi que de nouveaux postes de travail chez les fournisseurs, en Hongrie et en Allemagne. La mise en service de la deuxième usine de Kecskemet est prévue pour la fin de la décennie.(Belga)

L'industrie automobile est aujourd'hui l'un des secteurs d'activités les plus importants en Hongrie: il prend à son compte plus de 20% des exportations du pays. General Motors possède une usine de moteurs à Szentgotthard, tandis que Suzuki, Audi et Mercedes assemblent des véhicules complets. La marque à l'étoile construit dans son usine de Kecskemet, à 85 km au Sud-Est de Budapest, quelque 180.000 Mercedes à traction avant chaque année: Classe B, CLA Coupé et CLA Shooting Brake sont construits en Hongrie pour le monde entier. Le site emploie plus de 4.000 personnes. Mercedes va bientôt ouvrir une seconde usine à Kecskemet: il s'agira d'une unité de production particulièrement moderne et flexible qui construira des Mercedes à traction avant comme à roues arrière motrices. Elle possèdera une unité de peinture, une ligne d'assemblage et un parc pour sous-traitants. Cet investissement très important (un billion d'euros) devrait permettre la création de 2.500 nouveaux emplois directs ainsi que de nouveaux postes de travail chez les fournisseurs, en Hongrie et en Allemagne. La mise en service de la deuxième usine de Kecskemet est prévue pour la fin de la décennie.(Belga)