Certains véhicules ont marqué l'histoire par leurs victoires légendaires, leurs innovations technique,s les pilotes qui se sont illustrés à leur volant.

D'autres ont accédé à la postérité parce qu'ils incarnaient un tournant historique, un phénomène social, ou un événement qui, au-delà des pistes a défini une époque. Un de ces véhicules est le Maserati Eldorado, devenu célèbre en 1958 en tant que première monoplace européenne à être sponsorisée par une marque étrangère au milieu de la course automobile.

La marque en question était Eldorado, un fabricant de glaces. C'est le premier exemple de sponsorisation moderne montrant un véhicule peint aux couleurs de la société partenaire et abandonnant la couleur de chaque pays, traditionnellement définie par la Fédération Internationale. Jusqu'alors le rouge était réservé à l'Italie, le vert à la Grande-Bretagne, le bleu à la France, le gris argent à l'Allemagne et le jaune à la Belgique.

Ce fut un événement d'une importance vitale pour l'avenir des courses automobiles. Cette Eldorado était destinée "Trofeo dei dû Mondi" (Trophée des Deux Mondes) à Monza: s'inspirant des 500 Miles d'Indianapolis aux USA, l'Automobile Club d'Italie avait organisé une course de 500 Miles sur ce circuit proche de Milan en invitant des pilotes américains de haut niveau à concourir aux côtés des meilleurs pilotes européens.

En quelques mois seulement, l'ingénieur Giulio Alfieri conçut l'"Eldorado ". Le moteur, dérivé du V8 monté sur les 450S, "cubait" 4.190 cc, et délivrait 410 ch à 8.000 tr/m. Le moteur et la transmission étant décalés de 9 centimètres à gauche. Cette décision avait pour but d'assurer une répartition des masses plus équilibrée, en tenant compte de l'orientation du parcours en sens inverse des aiguilles d'une montre et des virages relevés de Monza. La boîte de vitesses n'avait que 2 vitesses tandis que le pont arrière, de type De Dion, était dépourvu de différentiel. (Belga)

Certains véhicules ont marqué l'histoire par leurs victoires légendaires, leurs innovations technique,s les pilotes qui se sont illustrés à leur volant. D'autres ont accédé à la postérité parce qu'ils incarnaient un tournant historique, un phénomène social, ou un événement qui, au-delà des pistes a défini une époque. Un de ces véhicules est le Maserati Eldorado, devenu célèbre en 1958 en tant que première monoplace européenne à être sponsorisée par une marque étrangère au milieu de la course automobile. La marque en question était Eldorado, un fabricant de glaces. C'est le premier exemple de sponsorisation moderne montrant un véhicule peint aux couleurs de la société partenaire et abandonnant la couleur de chaque pays, traditionnellement définie par la Fédération Internationale. Jusqu'alors le rouge était réservé à l'Italie, le vert à la Grande-Bretagne, le bleu à la France, le gris argent à l'Allemagne et le jaune à la Belgique. Ce fut un événement d'une importance vitale pour l'avenir des courses automobiles. Cette Eldorado était destinée "Trofeo dei dû Mondi" (Trophée des Deux Mondes) à Monza: s'inspirant des 500 Miles d'Indianapolis aux USA, l'Automobile Club d'Italie avait organisé une course de 500 Miles sur ce circuit proche de Milan en invitant des pilotes américains de haut niveau à concourir aux côtés des meilleurs pilotes européens. En quelques mois seulement, l'ingénieur Giulio Alfieri conçut l'"Eldorado ". Le moteur, dérivé du V8 monté sur les 450S, "cubait" 4.190 cc, et délivrait 410 ch à 8.000 tr/m. Le moteur et la transmission étant décalés de 9 centimètres à gauche. Cette décision avait pour but d'assurer une répartition des masses plus équilibrée, en tenant compte de l'orientation du parcours en sens inverse des aiguilles d'une montre et des virages relevés de Monza. La boîte de vitesses n'avait que 2 vitesses tandis que le pont arrière, de type De Dion, était dépourvu de différentiel. (Belga)