Startup active dans sur le marché de la voiture électrique, NIO vend trois modèles de voitures (SUV, crossovers) en Chine. Les débuts n'ont pas été simples, entre campagnes de rappel et marché chinois dont les autorités supportent moins l'achat de voitures électriques, sans parler d'une rude concurrence, dont celle de l'américain Tesla, NIO reste malgré tout dans la bataille, malgré des pertes s'exprimant en milliards de dollars.

Pour marquer sa persévérance, NIO prévoit de lancer, dès 2020 un nouveau modèle, le EC6. Ce SUV coupé compact (photo) que l'on désigne déjà comme un concurrent du prochain Tesla Model Y possède une batterie de 100 kWh promettant une autonomie de 600 km. Cet EC6 a pour raison d'être de rendre la gamme NIO plus accessible (environ 50.000 euros, car les autres modèles s'échangent entre 60 et 80.000 euros). Le style est moderne et respecte les canons en vogue en Europe. Logique, NIO possède son centre de design en Europe, plus précisément à Munich. L'empreinte européenne de NIO existe aussi à Londres, où la marque possède ses bureaux.

Mais avant d'envisager la commercialisation en Europe (espérée, au plus tard, en 2025), NIO doit redresser la barre en Chine. Là-bas, les ventes 2019 témoignent d'un nouvel élan plutôt positif, avec un peu moins de 18.000 unités vendues, soit en progrès depuis plusieurs mois et la meilleure année depuis les débuts de la marque, il y a cinq ans. On rappelle qu'avec 28 millions de voitures (au total, tous moteurs confondus) la Chine laisse encore entrevoir un potentiel énorme. (Belga)

Startup active dans sur le marché de la voiture électrique, NIO vend trois modèles de voitures (SUV, crossovers) en Chine. Les débuts n'ont pas été simples, entre campagnes de rappel et marché chinois dont les autorités supportent moins l'achat de voitures électriques, sans parler d'une rude concurrence, dont celle de l'américain Tesla, NIO reste malgré tout dans la bataille, malgré des pertes s'exprimant en milliards de dollars. Pour marquer sa persévérance, NIO prévoit de lancer, dès 2020 un nouveau modèle, le EC6. Ce SUV coupé compact (photo) que l'on désigne déjà comme un concurrent du prochain Tesla Model Y possède une batterie de 100 kWh promettant une autonomie de 600 km. Cet EC6 a pour raison d'être de rendre la gamme NIO plus accessible (environ 50.000 euros, car les autres modèles s'échangent entre 60 et 80.000 euros). Le style est moderne et respecte les canons en vogue en Europe. Logique, NIO possède son centre de design en Europe, plus précisément à Munich. L'empreinte européenne de NIO existe aussi à Londres, où la marque possède ses bureaux. Mais avant d'envisager la commercialisation en Europe (espérée, au plus tard, en 2025), NIO doit redresser la barre en Chine. Là-bas, les ventes 2019 témoignent d'un nouvel élan plutôt positif, avec un peu moins de 18.000 unités vendues, soit en progrès depuis plusieurs mois et la meilleure année depuis les débuts de la marque, il y a cinq ans. On rappelle qu'avec 28 millions de voitures (au total, tous moteurs confondus) la Chine laisse encore entrevoir un potentiel énorme. (Belga)