Bien qu'un récent rapport de l'Agence flamande pour l'Environnement (Vlaamse Milieumaatschappij) démontre que la qualité de l'air s'améliore d'année en année, les émissions de NOx demeurent cependant un point d'attention. Un rapport de l'Agence européenne pour l'environnement (EEA) indique que près d'un quart des NOx présents dans l'air sont générés par le trafic automobile. En d'autres mots, le travail sur ce point n'est pas encore terminé et la réduction des émissions de NOx doit rester une priorité pour les années à venir.

Cette semaine, la Febiac a pris l'engagement de réduire drastiquement la part des émissions de NOx. Selon les dernières mesures, la circulation automobile est à la base de 44.329 tonnes d'émissions d'oxydes d'azote dans l'atmosphère, ce qui constitue 23% des émissions totales de NOx dans notre pays. D'ici 2025, ces émissions seront ramenées à 20.000 tonnes, soit une diminution de plus de 50%.

Un certain nombre de mesures supplémentaires doivent être prises pour accélérer cette réduction, comme par exemple un verdissement futur de la fiscalité automobile, en particulier à Bruxelles et en Wallonie, un avantage fiscal permanent pour les utilisateurs de véhicules à faibles émissions, l'introduction d'une prime à la casse pour les anciennes voitures diesel, l'introduction d'une redevance kilométrique intelligente, développer la multimodalité (auto, moto, vélo, TEC), etc. Un air plus pur est à ce prix. (Belga)

Bien qu'un récent rapport de l'Agence flamande pour l'Environnement (Vlaamse Milieumaatschappij) démontre que la qualité de l'air s'améliore d'année en année, les émissions de NOx demeurent cependant un point d'attention. Un rapport de l'Agence européenne pour l'environnement (EEA) indique que près d'un quart des NOx présents dans l'air sont générés par le trafic automobile. En d'autres mots, le travail sur ce point n'est pas encore terminé et la réduction des émissions de NOx doit rester une priorité pour les années à venir. Cette semaine, la Febiac a pris l'engagement de réduire drastiquement la part des émissions de NOx. Selon les dernières mesures, la circulation automobile est à la base de 44.329 tonnes d'émissions d'oxydes d'azote dans l'atmosphère, ce qui constitue 23% des émissions totales de NOx dans notre pays. D'ici 2025, ces émissions seront ramenées à 20.000 tonnes, soit une diminution de plus de 50%. Un certain nombre de mesures supplémentaires doivent être prises pour accélérer cette réduction, comme par exemple un verdissement futur de la fiscalité automobile, en particulier à Bruxelles et en Wallonie, un avantage fiscal permanent pour les utilisateurs de véhicules à faibles émissions, l'introduction d'une prime à la casse pour les anciennes voitures diesel, l'introduction d'une redevance kilométrique intelligente, développer la multimodalité (auto, moto, vélo, TEC), etc. Un air plus pur est à ce prix. (Belga)