Bentley Motorsport tient surtout à accomplir l'Intercontinental GT Challenge 2020 dans son intégralité afin de tenter de décrocher le titre de champion des constructeurs. Une mission tout sauf simple eu égard à la concurrence: Ferrari, Lamborghini, Mercedes, Aston Martin, Porsche, Audi BMW et même Honda.

Or Bentley avait bien commencé l'année par une victoire à la première manche de ce challenge, les 12 Heures de Bathurst, grâce à son trio de pilotes dont fait partie notre compatriote, Maxime Soulet. Lorsque la pandémie COVID-19 a frappé, Bentley a réévalué son programme lors des derniers mois, mais aujourd'hui l'équipe s'apprête à participer début octobre aux 8 Heures D'Indianapolis.

Ensuite, vient la troisième manche de l'Intercontinetal GT Challenge, en Belgique, à Spa, où le trio pourrait déjà être sacré champion, si tout se passe bien (aussi) à Indianapolis. Outre un spectacle largement conseillé aux fanatiques (via les réseau sociaux, sauf si changement d'ici là), cette manche belge comporte une particularité : se déroulant du 22 au 25 octobre, il y aura un changement d'heure pendant la course, et ce faisant les pilotes rouleront 25 heures au lieu de 24 ! Ensuite, il restera le round final, les 9 heures de Kyalami en Afrique du Sud. (Belga)

Bentley Motorsport tient surtout à accomplir l'Intercontinental GT Challenge 2020 dans son intégralité afin de tenter de décrocher le titre de champion des constructeurs. Une mission tout sauf simple eu égard à la concurrence: Ferrari, Lamborghini, Mercedes, Aston Martin, Porsche, Audi BMW et même Honda. Or Bentley avait bien commencé l'année par une victoire à la première manche de ce challenge, les 12 Heures de Bathurst, grâce à son trio de pilotes dont fait partie notre compatriote, Maxime Soulet. Lorsque la pandémie COVID-19 a frappé, Bentley a réévalué son programme lors des derniers mois, mais aujourd'hui l'équipe s'apprête à participer début octobre aux 8 Heures D'Indianapolis. Ensuite, vient la troisième manche de l'Intercontinetal GT Challenge, en Belgique, à Spa, où le trio pourrait déjà être sacré champion, si tout se passe bien (aussi) à Indianapolis. Outre un spectacle largement conseillé aux fanatiques (via les réseau sociaux, sauf si changement d'ici là), cette manche belge comporte une particularité : se déroulant du 22 au 25 octobre, il y aura un changement d'heure pendant la course, et ce faisant les pilotes rouleront 25 heures au lieu de 24 ! Ensuite, il restera le round final, les 9 heures de Kyalami en Afrique du Sud. (Belga)