Au début des années 90, l'écurie Williams-Renault remporte de nombreuses victoires en F1 et Renault y voit une opportunité d'exploiter cette notoriété en lançant une voiture de sport. Le concept-car Laguna présenté en 1990 montre l'intérêt du public pour un roadster à moteur 4 cylindres central qui porte pour la première fois le badge " Renault Sport ", une signature devenue aujourd'hui synonyme de performances de haut niveau.

Développé dans l'usine Alpine de Dieppe, un premier prototype est présenté en 1994. Son design audacieux s'inspire de l'Alpine A220 Cévennes, une voiture de rallye des années 70 à l'arrière tronqué. Afin de gagner du poids, la structure de ce véhicule est réalisée en aluminium, ce qui lui permet de peser seulement 930 kg. Pour le motoriser, le choix se porte sur le bloc 2 litres 16 soupapes F7R fort de 150 ch, issu des Clio Williams et Mégane Coupé 16V.

Le Spider est présenté pour la première fois au grand public lors du Salon de Genève 1995 où il remporte un franc succès d'estime. Fait unique dans la production automobile moderne, cette voiture est disponible en deux versions: l'une sans pare-brise, avec saute-vent et l'autre avec pare-brise. Accusant 35 kg de plus sur la balance, cette dernière sera la plus répandue car beaucoup plus pratique à l'usage.

Construit entièrement à la main dans l'usine de Dieppe, le Spider est extrêmement dépouillé. Il n'y a pas, par exemple, de chauffage à proprement parler. Seul le radiateur d'eau placé dans le compartiment moteur, derrière les sièges, permet de gagner quelques degrés à tout moment ! Dépourvu d'ABS et disposant d'un empattement court (2,34 m), le Spider est un engin qui se pilote en raison de la vivacité de son comportement.

De 1995 à 1999, seuls 1.726 exemplaires du Spider ont été produits, dont 80 Spider Trophy destinés au championnat européen éponyme. Radical dans sa philosophie, ce véhicule n'était pas destiné à être produit en masse. Si sa diffusion est restée confidentielle, sa notoriété est énorme et le Spider est resté dans toutes les mémoires, 25 ans même après son lancement. Objet rare dès sa commercialisation, il fait aujourd'hui encore tourner la tête des collectionneurs qui se l'arrachent à prix d'or.(Belga)

Au début des années 90, l'écurie Williams-Renault remporte de nombreuses victoires en F1 et Renault y voit une opportunité d'exploiter cette notoriété en lançant une voiture de sport. Le concept-car Laguna présenté en 1990 montre l'intérêt du public pour un roadster à moteur 4 cylindres central qui porte pour la première fois le badge " Renault Sport ", une signature devenue aujourd'hui synonyme de performances de haut niveau. Développé dans l'usine Alpine de Dieppe, un premier prototype est présenté en 1994. Son design audacieux s'inspire de l'Alpine A220 Cévennes, une voiture de rallye des années 70 à l'arrière tronqué. Afin de gagner du poids, la structure de ce véhicule est réalisée en aluminium, ce qui lui permet de peser seulement 930 kg. Pour le motoriser, le choix se porte sur le bloc 2 litres 16 soupapes F7R fort de 150 ch, issu des Clio Williams et Mégane Coupé 16V. Le Spider est présenté pour la première fois au grand public lors du Salon de Genève 1995 où il remporte un franc succès d'estime. Fait unique dans la production automobile moderne, cette voiture est disponible en deux versions: l'une sans pare-brise, avec saute-vent et l'autre avec pare-brise. Accusant 35 kg de plus sur la balance, cette dernière sera la plus répandue car beaucoup plus pratique à l'usage. Construit entièrement à la main dans l'usine de Dieppe, le Spider est extrêmement dépouillé. Il n'y a pas, par exemple, de chauffage à proprement parler. Seul le radiateur d'eau placé dans le compartiment moteur, derrière les sièges, permet de gagner quelques degrés à tout moment ! Dépourvu d'ABS et disposant d'un empattement court (2,34 m), le Spider est un engin qui se pilote en raison de la vivacité de son comportement. De 1995 à 1999, seuls 1.726 exemplaires du Spider ont été produits, dont 80 Spider Trophy destinés au championnat européen éponyme. Radical dans sa philosophie, ce véhicule n'était pas destiné à être produit en masse. Si sa diffusion est restée confidentielle, sa notoriété est énorme et le Spider est resté dans toutes les mémoires, 25 ans même après son lancement. Objet rare dès sa commercialisation, il fait aujourd'hui encore tourner la tête des collectionneurs qui se l'arrachent à prix d'or.(Belga)