La première chose qui frappe est évidemment le look du Staria. Très futuriste, vitre et carrosserie ne semblent faire qu'une seule pièce (le genre de détail difficilement réalisable sur les modèles de grande série, mais pas impossible) et une face avant qui donne à ce fourgon des airs de navette spatiale. Ce style rappelle celui d'un autre prototype Hyundai qui avait fait sensation, le coupé 4 portes Prophecy. L'engin semble ambitieux et montre que même dans le segment des camionnettes et des monovolumes, le look est plus que jamais un argument fort. Les surfaces vitrées sont en outre très grandes et promettront une luminosité totale aux versions destinées au transport de personne.

Quatre rangées

L'autre surprise vient de l'habitacle qui, selon les versions accueillera de 2 à ... 11 personnes ! Les 4 rangées de sièges prévues autoriseront des configurations salon en "vis-à-vis" très conviviales. La version onze places ne devrait toutefois pas atteindre nos contrées de sitôt, simple question d'homologation et/ou de demande.

L'organisation de l'immense espace autorise l'installation de quatre rangées de sièges., GF
L'organisation de l'immense espace autorise l'installation de quatre rangées de sièges. © GF

Cela dit, nous devrions avoir droit sans aucun problème aux versions jusqu'à 9 places. Hyundai ne dévoile rien de plus pour l'instant, mais on peut s'attendre à des moteurs Diesel (selon les marchés) pour les versions utilitaires, mais aussi et surtout des variantes essences, hybrides et, sans doute, électriques. Hyundai évoque des versions de standing, voire de luxe, ce qui lui permettra d'attaquer le segment des navettes VIP pour assurer le transport des clients pour de grands hôtels, des services de taxi-aéroports, ou encore des événements culturels, c'est-à-dire là où VW, Mercedes, mais aussi Renault font, pour l'instant, la loi. Dans ses versions monovolumes plus accessibles, le Staria séduira aussi les grandes familles actives. L'engin sera dévoilé officiellement dans le courant du premier semestre 2021 à l'occasion d'une conférence de presse virtuelle.

La première chose qui frappe est évidemment le look du Staria. Très futuriste, vitre et carrosserie ne semblent faire qu'une seule pièce (le genre de détail difficilement réalisable sur les modèles de grande série, mais pas impossible) et une face avant qui donne à ce fourgon des airs de navette spatiale. Ce style rappelle celui d'un autre prototype Hyundai qui avait fait sensation, le coupé 4 portes Prophecy. L'engin semble ambitieux et montre que même dans le segment des camionnettes et des monovolumes, le look est plus que jamais un argument fort. Les surfaces vitrées sont en outre très grandes et promettront une luminosité totale aux versions destinées au transport de personne. L'autre surprise vient de l'habitacle qui, selon les versions accueillera de 2 à ... 11 personnes ! Les 4 rangées de sièges prévues autoriseront des configurations salon en "vis-à-vis" très conviviales. La version onze places ne devrait toutefois pas atteindre nos contrées de sitôt, simple question d'homologation et/ou de demande. Cela dit, nous devrions avoir droit sans aucun problème aux versions jusqu'à 9 places. Hyundai ne dévoile rien de plus pour l'instant, mais on peut s'attendre à des moteurs Diesel (selon les marchés) pour les versions utilitaires, mais aussi et surtout des variantes essences, hybrides et, sans doute, électriques. Hyundai évoque des versions de standing, voire de luxe, ce qui lui permettra d'attaquer le segment des navettes VIP pour assurer le transport des clients pour de grands hôtels, des services de taxi-aéroports, ou encore des événements culturels, c'est-à-dire là où VW, Mercedes, mais aussi Renault font, pour l'instant, la loi. Dans ses versions monovolumes plus accessibles, le Staria séduira aussi les grandes familles actives. L'engin sera dévoilé officiellement dans le courant du premier semestre 2021 à l'occasion d'une conférence de presse virtuelle.