En 2020, les vendeurs de véhicules d'occasion ont dû faire face à un ralentissement évident de leur activité, en tout cas au début du premier confinement, mais dès la mi-mai, le marché est bien reparti. L'année 2020 s'est clôturée avec un total de 791.981 certificats Car-Pass, ce qui représente une baisse d'à peine 3,6 %. En matière de lutte contre la fraude kilométrique, l'ASBL n'a donc pas connu de répit. Pour persévérer dans ce domaine, Car-Pass jouit d'un nouvel atout dans son jeu : pour la première fois, elle a reçu les relevés kilométriques étrangers issus des fichiers de données centraux des constructeurs automobiles, ce qui a permis de mieux détecter les fraudes. Cela dit, toutes les marques ne jouent pas encore le jeu de cette transparence transfrontalière, mais les contacts évoluent dans le bon sens. Bref, 1716 cas de fraude au compteur kilométrique ont pu être identifiés en 2020. Parmi ces cas, 1111 concernaient des ventes intérieures (0,16 % du nombre total) et 605 (2,4 %) une importation de véhicules à destination de notre pays. En moyenne, les relevés kilométriques frauduleux des véhicules belges sont inférieurs de 55000 kilomètres au kilométrage réel. Dans le cas des véhicules étrangers, ce chiffre se porte à 100000 kilomètres en moyenne.

Nouveaux records

Avant de vendre une voiture, vous devez la présenter pour le contrôle technique d'occasion. L'inspecteur fera imprimer un Car-Pass d'une durée de validité de 2 mois.
Avant de vendre une voiture, vous devez la présenter pour le contrôle technique d'occasion. L'inspecteur fera imprimer un Car-Pass d'une durée de validité de 2 mois.

Car-Pass a rendu public son "Top 10" des fraudes les plus importantes constatées en 2020. Vainqueur absolu, une Volkswagen Golf de 2003 importée a battu le record avec une diminution de près d'un demi-million de kilomètres. La voiture affichait 163.574 km au compteur alors qu'en réalité, un précédent relevé en indiquait plus de 650.000. Comme de coutume, les marques réputées fiables sont les plus sujettes à ce genre de tricherie. Volkswagen, Mercedes Toyota, BMWcomptent parmi les plus impactés.

En 2020, les vendeurs de véhicules d'occasion ont dû faire face à un ralentissement évident de leur activité, en tout cas au début du premier confinement, mais dès la mi-mai, le marché est bien reparti. L'année 2020 s'est clôturée avec un total de 791.981 certificats Car-Pass, ce qui représente une baisse d'à peine 3,6 %. En matière de lutte contre la fraude kilométrique, l'ASBL n'a donc pas connu de répit. Pour persévérer dans ce domaine, Car-Pass jouit d'un nouvel atout dans son jeu : pour la première fois, elle a reçu les relevés kilométriques étrangers issus des fichiers de données centraux des constructeurs automobiles, ce qui a permis de mieux détecter les fraudes. Cela dit, toutes les marques ne jouent pas encore le jeu de cette transparence transfrontalière, mais les contacts évoluent dans le bon sens. Bref, 1716 cas de fraude au compteur kilométrique ont pu être identifiés en 2020. Parmi ces cas, 1111 concernaient des ventes intérieures (0,16 % du nombre total) et 605 (2,4 %) une importation de véhicules à destination de notre pays. En moyenne, les relevés kilométriques frauduleux des véhicules belges sont inférieurs de 55000 kilomètres au kilométrage réel. Dans le cas des véhicules étrangers, ce chiffre se porte à 100000 kilomètres en moyenne.Car-Pass a rendu public son "Top 10" des fraudes les plus importantes constatées en 2020. Vainqueur absolu, une Volkswagen Golf de 2003 importée a battu le record avec une diminution de près d'un demi-million de kilomètres. La voiture affichait 163.574 km au compteur alors qu'en réalité, un précédent relevé en indiquait plus de 650.000. Comme de coutume, les marques réputées fiables sont les plus sujettes à ce genre de tricherie. Volkswagen, Mercedes Toyota, BMWcomptent parmi les plus impactés.