Evidemment, l'imprimante en question est de type industriel, pas la peine d'imaginer faire de même avec une imprimante domestique, et il ne s'agit d'imprimer que les éléments de la carrosserie. De formes compactes, l'engin ressemble à un croisement entre une Renault Twizy et une Toyota IQ mesurant 2,5 m de long (pour 1,5 de large) et ne pèse que 750 kg.

La Yoyo, c'est son nom, serait homologable dans la catégorie L7, c'est-à-dire celle de certains quads et scooters à 3 roues. Avec si peu de matière à gérer, son petit moteur électrique de 7,5 kW l'emmènerait à 70 km/h, largement suffisants pour la ville, son environnement de prédilection. Sa batterie lithium-fer-phosphate d'une capacité de 9,2 kWh lui accorderait une autonomie de 150 bornes.

Deux prototypes existent déjà et vont de démonstration en démonstration, accumulant de l'expérience de terrain. Cette 2 places ne coûterait que 7.995 euros, tarif auquel il ne faut pas s'attendre à du grand luxe, mais ses concepteurs promettent confort et équipement dignes. L'objectif serait de lancer l'exploitation commerciale dès l'été 2020, mais avant cela il reste à rassembler 560.000 euros via une plateforme de crowdfunding lancée récemment. Une automobile bien de son époque.

Evidemment, l'imprimante en question est de type industriel, pas la peine d'imaginer faire de même avec une imprimante domestique, et il ne s'agit d'imprimer que les éléments de la carrosserie. De formes compactes, l'engin ressemble à un croisement entre une Renault Twizy et une Toyota IQ mesurant 2,5 m de long (pour 1,5 de large) et ne pèse que 750 kg. La Yoyo, c'est son nom, serait homologable dans la catégorie L7, c'est-à-dire celle de certains quads et scooters à 3 roues. Avec si peu de matière à gérer, son petit moteur électrique de 7,5 kW l'emmènerait à 70 km/h, largement suffisants pour la ville, son environnement de prédilection. Sa batterie lithium-fer-phosphate d'une capacité de 9,2 kWh lui accorderait une autonomie de 150 bornes. Deux prototypes existent déjà et vont de démonstration en démonstration, accumulant de l'expérience de terrain. Cette 2 places ne coûterait que 7.995 euros, tarif auquel il ne faut pas s'attendre à du grand luxe, mais ses concepteurs promettent confort et équipement dignes. L'objectif serait de lancer l'exploitation commerciale dès l'été 2020, mais avant cela il reste à rassembler 560.000 euros via une plateforme de crowdfunding lancée récemment. Une automobile bien de son époque.