Les groupes français ont fait un peu mieux que la moyenne. Les livraisons de PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) ont diminué de 1,9% et celles de Renault (avec Dacia, Lada, Alpine) de 0,7%, selon les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

Avec 1,2 million de voitures neuves mises sur les routes de l'Union européenne, le marché enregistre tout de même son "deuxième meilleur mois de janvier depuis 2009", note l'ACEA dans un communiqué. L'association avait annoncé mercredi qu'elle prévoyait sur l'ensemble de l'année 2019 un marché automobile européen "stable", soit "un taux de croissance de moins de 1%" pour un volume restant proche des 15 millions de véhicules.

Jugeant la situation internationale particulièrement incertaine, l'ACEA avait exprimé son inquiétude face au risque de Brexit dur, une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, qualifié de scénario "dramatique" pour l'industrie automobile par son président Carlos Tavares.

2018 a représenté la cinquième année de croissance consécutive des immatriculations dans l'UE, mais avec un rythme de progression minimal de +0,1%, et certains experts craignent un retournement de cycle. Le groupe allemand Volkswagen, toujours largement numéro un en Europe, a été particulièrement touché. En janvier, ses immatriculations ont baissé de 6,5%, plus que la moyenne, et sa part de marché s'est contractée à 24,1%. Ses labels haut de gamme Audi (-17,3%) et Porsche (-49,7%) ont particulièrement faibli. Les marques Volkswagen (-3,8%) et Skoda (-5,1%) s'en sont mieux tirées, alors que Seat a réussi à progresser de 7,6%.

PSA a conforté sa deuxième place sur le podium européen, avec 17,1% de part de marché (+0,5 point sur un an). Peugeot (-2,1%) et Opel/Vauxhall (-5,8%) ont baissé, contrairement à Citroën (+3,3%), qui bénéficie du lancement du SUV (4x4 de loisir) C5 Aircross, et DS (+13,7%) porté par le nouveau SUV DS7 Crossback. En troisième position, le groupe Renault gagne également des parts de marché en janvier et pèse 9,7% des immatriculations européennes (+0,4 point par rapport à janvier 2018).