Afin de poursuivre la promotion de la mobilité hydrogène en Europe, une Toyota Mirai a rejoint la flotte de véhicules du Parlement européen à des fins de démonstration, pour une période allant du 2 au 16 mars. Les eurodéputés ont ainsi l'occasion de l'essayer en se faisant conduire dans la région de Bruxelles, ainsi qu'entre Bruxelles et Strasbourg.

En testant ce véhicule hybride à pile à combustible hydrogène (VEH2), le Parlement européen réaffirme son soutien en faveur des véhicules zéro émission et encourage l'implantation d'infrastructures de recharge adaptées.

"Le nombre de VEH2 est appelé à croître progressivement, dans la mesure où la technologie hydrogène permet de réduire considérablement les émissions de CO2 dans différents secteurs dont les transports" affirme-t-on chez Toyota. "Aussi la Toyota Mirai combine performances environnementales et avantages d'une voiture traditionnelle (autonomie de 500 km et un temps de recharge de 3 à 5 minutes), en ne rejetant que de l'eau."

Ces avantages en font une technologie particulièrement adaptée aux eurodéputés qui parcourent régulièrement de longues distances. Le plein de la Toyota Mirai peut se faire à la station Air Liquide construite sur le site du Centre technique Toyota de Zaventem et, lors des voyages à Strasbourg, dans les stations du réseau H2 Mobility Germany.(Belga)

Afin de poursuivre la promotion de la mobilité hydrogène en Europe, une Toyota Mirai a rejoint la flotte de véhicules du Parlement européen à des fins de démonstration, pour une période allant du 2 au 16 mars. Les eurodéputés ont ainsi l'occasion de l'essayer en se faisant conduire dans la région de Bruxelles, ainsi qu'entre Bruxelles et Strasbourg. En testant ce véhicule hybride à pile à combustible hydrogène (VEH2), le Parlement européen réaffirme son soutien en faveur des véhicules zéro émission et encourage l'implantation d'infrastructures de recharge adaptées. "Le nombre de VEH2 est appelé à croître progressivement, dans la mesure où la technologie hydrogène permet de réduire considérablement les émissions de CO2 dans différents secteurs dont les transports" affirme-t-on chez Toyota. "Aussi la Toyota Mirai combine performances environnementales et avantages d'une voiture traditionnelle (autonomie de 500 km et un temps de recharge de 3 à 5 minutes), en ne rejetant que de l'eau." Ces avantages en font une technologie particulièrement adaptée aux eurodéputés qui parcourent régulièrement de longues distances. Le plein de la Toyota Mirai peut se faire à la station Air Liquide construite sur le site du Centre technique Toyota de Zaventem et, lors des voyages à Strasbourg, dans les stations du réseau H2 Mobility Germany.(Belga)