Ce prototype conçu par Lamborghini se veut une vitrine des créations au taureau de demain. Côté style, même si ce concept est très loin de la production en série, on retrouve le style tout en largeur, en muscle et en angles des bolides de Bologne. Les technologies embarquées ont été élaborées en collaboration avec l'université américaine du Massachusetts Institute of Technology.

Comme le veut la tendance, la Terzo Millennio oublie les bons vieux V12 atmosphériques et se meut grâce à l'électricité, en fait quatre moteurs électriques (un par roue) gavés en courant par des supercondensateurs, le tout assurant des accélérations jamais vécues au volant d'une Lamborghini, tout en endossant aussi le rôle de récupérateur d'énergie. La performance de pointe, mais version écologique, en somme.

Mais le plus surprenant vient de la carrosserie en carbone aux capacités "autoréparatrices", en tout cas pour se qui concerne les griffes de surface, grâce à un procédé de microcanaux liquides irriguant les fibres de cette carrosserie. Non seulement votre Lamborghini conserverait son éclat tout au long de sa vie, mais en plus elle ne connaîtrait jamais les problèmes de corrosion. Ce n'est pas tout, cette carrosserie se veut aussi un capteur d'énergie solaire qui sera, selon les cas, redistribuée aux moteurs électriques et/ou au circuit alimentant les équipements de bord. (Belga)

Ce prototype conçu par Lamborghini se veut une vitrine des créations au taureau de demain. Côté style, même si ce concept est très loin de la production en série, on retrouve le style tout en largeur, en muscle et en angles des bolides de Bologne. Les technologies embarquées ont été élaborées en collaboration avec l'université américaine du Massachusetts Institute of Technology. Comme le veut la tendance, la Terzo Millennio oublie les bons vieux V12 atmosphériques et se meut grâce à l'électricité, en fait quatre moteurs électriques (un par roue) gavés en courant par des supercondensateurs, le tout assurant des accélérations jamais vécues au volant d'une Lamborghini, tout en endossant aussi le rôle de récupérateur d'énergie. La performance de pointe, mais version écologique, en somme. Mais le plus surprenant vient de la carrosserie en carbone aux capacités "autoréparatrices", en tout cas pour se qui concerne les griffes de surface, grâce à un procédé de microcanaux liquides irriguant les fibres de cette carrosserie. Non seulement votre Lamborghini conserverait son éclat tout au long de sa vie, mais en plus elle ne connaîtrait jamais les problèmes de corrosion. Ce n'est pas tout, cette carrosserie se veut aussi un capteur d'énergie solaire qui sera, selon les cas, redistribuée aux moteurs électriques et/ou au circuit alimentant les équipements de bord. (Belga)