Le Moniteur Automobile et AutoGids ont interrogé le MR, le cdH, Ecolo, le PS, le PTB et la liste Desthexe ainsi que leurs pendants flamands au travers de 10 questions ouvertes et 6 questions fermées sur les principaux thèmes liés à la mobilité individuelle, et la voiture en particulier.

Leurs réponses ont été structurées dans un "Dossier Elections" publié dans les numéros AutoGids et Le Moniteur Automobile du 8 mai 2019.

La conclusion de cette enquête tient dans le fait que presque tous les partis exposent les mêmes conclusions, réparties en trois piliers communs: s'attaquer au problème de la congestion automobile, renforcer les transports en commun et améliorer et développer considérablement l'infrastructure de la "mobilité douce" - principalement les cyclistes.

Cela dit, des différences ressortent dans les solutions à apporter à ces problèmes. Les partis de droite plaident pour une mobilité multi-facettes selon laquelle la voiture reste primordiale: il faut non seulement améliorer à nouveau la qualité du réseau routier existant, mais aussi combler les prétendus "chaînons manquants" de l'infrastructure routière.

La voiture de société resterait très utile pour accélérer le verdissement du parc automobile. Du côté gauche et des Verts, on évoque le désinvestissement du gouvernement en matière de transports publics et on plaide, donc, pour des efforts considérables pour les rendre plus efficaces et accessibles à tous, voire les offrir gratuitement.

Le cas de la taxe au kilomètre est évoqué (et surtout son abandon par le ministre N-VA, Ben Weyts) dans le sens où tous trouvent toujours cette idée intéressante, mais personne n'ose la promouvoir pour son côté trop impopulaire. Tous les détails dans les 14 pages de ce dossier.(Belga)