La nouvelle Swift Sport, disponible uniquement en version cinq portes, troque donc son moteur 1,6 l atmosphérique qui s'exprimait dans les tours, contre un 1,4 turbo. Le gain de puissance est limité à 4 ch, mais le couple progresse de 70 Nm tandis que la masse s'allège de 80 kg pour passer sous la tonne. Les performances sont correctes mais la tempérament...

La nouvelle Swift Sport, disponible uniquement en version cinq portes, troque donc son moteur 1,6 l atmosphérique qui s'exprimait dans les tours, contre un 1,4 turbo. Le gain de puissance est limité à 4 ch, mais le couple progresse de 70 Nm tandis que la masse s'allège de 80 kg pour passer sous la tonne. Les performances sont correctes mais la tempérament du moteur nous laisse sur notre faim. Il se révèle très linéaire et s'essouffle rapidement au-dessus de 5.000 tours. S'il a moins de caractère et de coffre, il a le mérite d'être bien plein du début jusqu'au milieu du compte-tours. La poussée est franche et les accélérations pleines d'entrain. Il se montre également silencieux sur autoroute grâce aux rapports allongés et laisse entendre une sonorité plutôt flatteuse à l'accélération. Côté châssis, les ingénieurs ont privilégié le confort en optant pour des tarages d'amortisseurs très souples. Le côté bien éduqué de la Swift implique toutefois certains compromis qui ne seront pas forcément du goût des plus sportifs, notamment sur de petites routes sinueuses. Elle fait primer la polyvalence sur la performance pour convenir à une clientèle plus large. A bord, l'univers sportif est marqué par quelques inserts, un pédalier alu et de bons sièges semi-baquets et une grosse quantité d'aides à la conduite. Plus sage que sa devancière, la Swift Sport se montre agile et très facile à conduire mais dans un esprit un peu moins GTI.