Pour sa nouvelle Leon de course, les ingénieurs de Cupra ont imprimé en 3D les rétroviseurs extérieurs, les prises d'air et les prises de refroidissement de l'auto. Le traitement que ces éléments subiront dans les conditions de la course automobile valideront (ou pas) la solidité de ce procédé amené à se développer dans l'industrie automobile.

Il ne s'agit pas que d'expérience et de baisser les coûts de production: cette technique permet aussi au constructeur de réaliser des pièces très précises qui réduisent la consommation de carburant du véhicule tout en augmentant la stabilité, et la vitesse. Bref: tout pour rendre le bolide plus performant.

Et pour atteindre les objectifs fixés, Cupra utilise une technologie de pointe de fusion à jets multiples. Le processus d'impression d'un rétroviseur peut prendre environ 20 heures, mais la machine peut en imprimer six à la fois, si besoin tous de formes différentes. Les ingénieurs peuvent donc avoir rapidement beaucoup de prototypes en peu de temps et peuvent rapidement les tester en soufflerie pour déterminer lequel est le meilleur pour l'aérodynamique.

Pour Xavi Serra, responsable du développement technique chez Cupra Racing, l'avenir est là : "Cette technologie nous permet de progresser beaucoup plus rapidement. Les résultats ont été excellents, et certains ont même été surprenants, car nous cherchions à pousser le matériau jusqu'à ses limites."(Belga)

Pour sa nouvelle Leon de course, les ingénieurs de Cupra ont imprimé en 3D les rétroviseurs extérieurs, les prises d'air et les prises de refroidissement de l'auto. Le traitement que ces éléments subiront dans les conditions de la course automobile valideront (ou pas) la solidité de ce procédé amené à se développer dans l'industrie automobile. Il ne s'agit pas que d'expérience et de baisser les coûts de production: cette technique permet aussi au constructeur de réaliser des pièces très précises qui réduisent la consommation de carburant du véhicule tout en augmentant la stabilité, et la vitesse. Bref: tout pour rendre le bolide plus performant. Et pour atteindre les objectifs fixés, Cupra utilise une technologie de pointe de fusion à jets multiples. Le processus d'impression d'un rétroviseur peut prendre environ 20 heures, mais la machine peut en imprimer six à la fois, si besoin tous de formes différentes. Les ingénieurs peuvent donc avoir rapidement beaucoup de prototypes en peu de temps et peuvent rapidement les tester en soufflerie pour déterminer lequel est le meilleur pour l'aérodynamique. Pour Xavi Serra, responsable du développement technique chez Cupra Racing, l'avenir est là : "Cette technologie nous permet de progresser beaucoup plus rapidement. Les résultats ont été excellents, et certains ont même été surprenants, car nous cherchions à pousser le matériau jusqu'à ses limites."(Belga)