Longue de 4,39m et reposant sur la plateforme SkyActiv, la MX-30 utilise un moteur électrique dont la puissance devrait avoisiner les 140 ch (pas de donnée officielle au moment de communiquer ces lignes) qui puise cette cavalerie dans une batterie de capacité plutôt modeste (35,5 kWh).

Cela dit, Mazda assume cette compacité, et donc une autonomie plutôt mesurée (200 kilomètres), afin de maximiser le plaisir de conduite en promettant un comportement très joueur (d'où le rappel "MX", comme le roadster MX-5, dans l'appellation).

En outre, pour la recharger plus facilement et en permanence, le client pourra, en option, greffer un petit moteur rotatif (!) à la chaîne cinématique en guise de prolongateur d'autonomie. Ce dernier, à simple rotor, aurait gommé les défauts inhérent à ce type de mécanique pour n'en garder que les qualités (silence de fonctionnement notamment, peu de vibrations).

Esthétiquement, l'autre surprise vient du choix de portes à ouverture antagoniste pour accéder aux places arrière, comme c'était le cas du coupé RX-8 à moteur rotatif. L'allure ramassée et inspirée du monde des coupés donne à ce SUV une allure tout sauf pataude.

Pour le reste, Mazda annonce que sa MX-30 sera disponible en Belgique dès l'autonome 2020 (soit dans une bonne année) et coûtera 34.590 euros, prix officiel déjà rendu public par l'importateur belge.(Belga)