Baptisée officiellement Mini Cooper SE, cette version électrique se base sur la variante trois portes de la Mini actuelle. La version de production s'inspire du concept Mini Electric présenté en 2017 et en reprend notamment la grille de calandre fermée et quelques touches colorées sur les jantes et coques de rétroviseurs. Pour animer l'engin, on retrouve le moteur de la petite BMW électrique (Mini appartenant au g...

Baptisée officiellement Mini Cooper SE, cette version électrique se base sur la variante trois portes de la Mini actuelle. La version de production s'inspire du concept Mini Electric présenté en 2017 et en reprend notamment la grille de calandre fermée et quelques touches colorées sur les jantes et coques de rétroviseurs. Pour animer l'engin, on retrouve le moteur de la petite BMW électrique (Mini appartenant au groupe BMW), l'i3s, développant 184 ch et 270 Nm de couple. Une cavalerie qui transite par les roues avant. Un propulseur qui pousse avec vigueur cette petite puce à pile... Car malgré les batteries, cette Mini électrique parvient à contenir son poids : elle pèse 1.365 kg, soit seulement 145 kilos de plus que la version Cooper S trois portes à essence et boîte automatique. Mais si le poids est contenu, c'est parce que les accus sont assez limités... La batterie est en effet plus petite que chez la concurrence : alors que les imminentes Peugeot 208 et Opel Corsa électriques nous promettent une autonomie théorique de 330 à 340 km, la Mini à pile annonce quant à elle un rayon d'action tournant plutôt autour des 250 km. Elle vise donc clairement un usage urbain plutôt que routier, ce qui correspond finalement bien à sa nature... Bonne nouvelle : ce modèle ne perd pas de coffre par rapport aux Mini à moteur thermique, car la batterie se niche sous le plancher de l'auto. Côté tarif, cette Mini électrique coûte près de 6.000 euros de plus qu'une Cooper S à essence. Les premières livraisons sont prévues pour mars 2020, mais vous pouvez déjà réserver le modèle en ligne (via le site www.mini.be), en versant un acompte de 500 euros. Par Olivier Maloteaux.