Une voiture a besoin d'un système de refroidissement, aussi bien pour sa mécanique que pour ses occupants. Surtout quand il fait chaud. Le premier système de refroidissement destiné à l'automobile date de 1884: de la glace était utilisée pour éviter la surchauffe du moteur. Rudimentaire? Plus tard, le système sera amélioré par l'adjonction d'un radiateur. Ce n'est qu'un demi-siècle plus tard qu'on a réellement commencé à se soucier du confort des occupants.

Dès les années 40, il est devenu possible de monter un système de climatisation simple à bord d'une automobile. Il s'agissait d'un brevet pris par l'Américain Willis Haviland Carrier. Cela se payait 300 dollars, une véritable fortune à l'époque. Aussi la climatisation était-elle réservée à quelques happy few très fortunés. Pour les voitures plus modestes, restait la possibilité d'ouvrir la fenêtre. Le système a toutefois été perfectionné par le montage de déflecteurs, dont la géométrie était spécialement conçue pour amener le flux d'air sur les mains et les bras des occupants des places avant. Une autre solution simple pour ventiler l'habitacle consistait à prévoir des vitres latérales entrebaillables.

Mais la véritable climatisation n'est arrivée dans les voitures que quand Nash Kelvinator a été le premier fabricant à livrer un tel système aux marques automobiles, à partir des années 70. Ces premières clim' se caractérisaient par un fonctionnement rudimentaire, un peu du genre "on-off". Au fil du temps, elles se sont toutefois perfectionnées pour en arriver aujourd'hui à des installations sophistiquées, capables de réguler la température intérieur au demi-degré près, et ce dans différentes zones de l'habitacle, tout en faisant circuler dans la voiture un air filtré de bonne qualité. Alors, vive l'été!(Belga)

Une voiture a besoin d'un système de refroidissement, aussi bien pour sa mécanique que pour ses occupants. Surtout quand il fait chaud. Le premier système de refroidissement destiné à l'automobile date de 1884: de la glace était utilisée pour éviter la surchauffe du moteur. Rudimentaire? Plus tard, le système sera amélioré par l'adjonction d'un radiateur. Ce n'est qu'un demi-siècle plus tard qu'on a réellement commencé à se soucier du confort des occupants. Dès les années 40, il est devenu possible de monter un système de climatisation simple à bord d'une automobile. Il s'agissait d'un brevet pris par l'Américain Willis Haviland Carrier. Cela se payait 300 dollars, une véritable fortune à l'époque. Aussi la climatisation était-elle réservée à quelques happy few très fortunés. Pour les voitures plus modestes, restait la possibilité d'ouvrir la fenêtre. Le système a toutefois été perfectionné par le montage de déflecteurs, dont la géométrie était spécialement conçue pour amener le flux d'air sur les mains et les bras des occupants des places avant. Une autre solution simple pour ventiler l'habitacle consistait à prévoir des vitres latérales entrebaillables. Mais la véritable climatisation n'est arrivée dans les voitures que quand Nash Kelvinator a été le premier fabricant à livrer un tel système aux marques automobiles, à partir des années 70. Ces premières clim' se caractérisaient par un fonctionnement rudimentaire, un peu du genre "on-off". Au fil du temps, elles se sont toutefois perfectionnées pour en arriver aujourd'hui à des installations sophistiquées, capables de réguler la température intérieur au demi-degré près, et ce dans différentes zones de l'habitacle, tout en faisant circuler dans la voiture un air filtré de bonne qualité. Alors, vive l'été!(Belga)