A bord, la finition est soignée. Deux adultes sont très bien installés à l'arrière, mais la place centrale reste sacrifiée. Le coffre n'évolue pas, mais les dossiers de banquette sont désormais rabattables en trois parties.
...

A bord, la finition est soignée. Deux adultes sont très bien installés à l'arrière, mais la place centrale reste sacrifiée. Le coffre n'évolue pas, mais les dossiers de banquette sont désormais rabattables en trois parties. Sous le capot, on trouve pour le lancement des deux litres quatre cylindres à essence (320i de 184 ch et 330i de 258 ch) ou diesel (320 d de 163 ou 190 ch), ainsi qu'un trois litres six cylindres à essence (M340i de 374 ch) ou diesel (330 d de 265 ch). Nous avons testé la 320 d. Un diesel performant et globalement silencieux, mais moins noble que le six cylindres. La boîte automatique optionnelle à huit vitesses, fournie par ZF, reste la meilleure du genre. En action, on apprécie la vivacité et l'équilibre de cette propulsion. Mais on vous déconseille la suspension M Sport, qui nuit au confort. L'amortissement standard convient mieux. On note aussi que l'insonorisation générale progresse. Les dévoreurs d'autoroute peuvent même opter pour le double vitrage optionnel. Autre nouveauté : les feux laser (2.025 euros), qui percent la nuit avec une portée de près de 530 mètres. Une transmission intégrale est également proposée (option sur 320 d, de série sur M340i). Bref, il y a peu de critiques à émettre sur cette nouvelle Série 3, une petite familiale chic et dynamique bien dans l'esprit de la marque. Elle se profile comme une nouvelle série à succès. Et la suite est déjà prévue : on attend dans les mois qui viennent la sportive M, la version hybride plug-in et le break. A plus long terme, la Gran Turismo à hayon et les coupé et cabrio (badgés Série 4) seront aussi renouvelés.Par Olivier Maloteaux.