La première voiture électrique de Seat a vu le jour en 1992. Le règlement du marathon imposait que le véhicule précédant les coureurs ne rejette aucune émission. Seat a alors décidé de tirer parti de la Toledo qu'elle venait de lancer pour mettre au point une version 100 % électrique.

Un peu plus de 3 mois plus tard, la voiture était prête. Pour Thomas Kurz, l'ingénieur du groupe qui a participé à la conversion électrique de la Toledo, ce fut une véritable réussite : "À cette époque, construire une voiture électrique était totalement nouveau et c'était donc très excitant. Cela a été une telle innovation que, quand nous l'avons terminée, nous avons d'abord dû l'immatriculer en Allemagne parce que nous ne savions pas comment immatriculer une voiture électrique en Espagne."

Le principal objectif était de garantir que les 500 kilos de batteries seraient capables de tenir tout le marathon, soit un peu plus de 42 kilomètres au total. Il y a près de 30 ans, 16 kW (22 ch) du moteur se sont montrés largement suffisants pour réaliser la mission qui était confiée à cette Toledo pas comme les autres.

La voiture devait tenir la cadence du marathon, qui ne dépassait pas les 30 km/h. Aujourd'hui, la Seat Toledo électrique de 1992 fait partie de la collection de véhicules historiques de Seat. Elle a été rénovée et est en parfait état de marche.(Belga)

La première voiture électrique de Seat a vu le jour en 1992. Le règlement du marathon imposait que le véhicule précédant les coureurs ne rejette aucune émission. Seat a alors décidé de tirer parti de la Toledo qu'elle venait de lancer pour mettre au point une version 100 % électrique. Un peu plus de 3 mois plus tard, la voiture était prête. Pour Thomas Kurz, l'ingénieur du groupe qui a participé à la conversion électrique de la Toledo, ce fut une véritable réussite : "À cette époque, construire une voiture électrique était totalement nouveau et c'était donc très excitant. Cela a été une telle innovation que, quand nous l'avons terminée, nous avons d'abord dû l'immatriculer en Allemagne parce que nous ne savions pas comment immatriculer une voiture électrique en Espagne."Le principal objectif était de garantir que les 500 kilos de batteries seraient capables de tenir tout le marathon, soit un peu plus de 42 kilomètres au total. Il y a près de 30 ans, 16 kW (22 ch) du moteur se sont montrés largement suffisants pour réaliser la mission qui était confiée à cette Toledo pas comme les autres. La voiture devait tenir la cadence du marathon, qui ne dépassait pas les 30 km/h. Aujourd'hui, la Seat Toledo électrique de 1992 fait partie de la collection de véhicules historiques de Seat. Elle a été rénovée et est en parfait état de marche.(Belga)