Les championnats internationaux de voitures de tourisme en Europe et au niveau mondial sont disputés avec des voitures conformes aux règlements TCR qui s'appliquent à des voitures moyennes à traction avant équipées d'un moteur 2 litres d'environ 300 ch. Ces séries ont le vent en poupe et attirent un nombre croissant de constructeurs.

C'est ainsi que Hyundai, qui a déjà développé une i30 N et une Veloster N conformes aux règlements TCR, récidive avec une Elantra N TCR, basée sur la berline bien connue, qui n'est plus commercialisée chez nous. Ce choix a été dicté par des considérations commerciales: l'Elantra est un véhicule important sur de nombreux marchés. De plus, ce n'est un secret pour personne qu'une berline à coffre séparé possède une aérodynamique plus favorable qu'une voiture bicorps à hayon.

"Après 3 mois et plus de 5.000 km d'essais, nous sommes contents du résultat obtenu", a commenté Andrea Adamo, la patron de Hyundai Motorsport. "Les ingénieurs et techniciens de la division Customer Racing sont partis d'une feuille blanche pour concevoir cette auto, ce qui nous a permis d'arriver à un concept plus performant qui met utilement à profit les enseignements obtenus ces deux dernières années avec les i30 N TCR et Veloster TCR."

Hyundai prévoit deux variantes de l'Elantra N TCR: l'une destinée aux sprints, l'autre aux épreuves d'endurance. Toutes deux poursuivent actuellement leur essais aux mains d'une équipe d'essayeurs où l'on retrouve notamment Gabriele Tarquini, véritable légende des courses de voitures de tourisme.

Les premières Elantra N TCR seront livrées à leurs clients fin 2020.(Belga)

Les championnats internationaux de voitures de tourisme en Europe et au niveau mondial sont disputés avec des voitures conformes aux règlements TCR qui s'appliquent à des voitures moyennes à traction avant équipées d'un moteur 2 litres d'environ 300 ch. Ces séries ont le vent en poupe et attirent un nombre croissant de constructeurs. C'est ainsi que Hyundai, qui a déjà développé une i30 N et une Veloster N conformes aux règlements TCR, récidive avec une Elantra N TCR, basée sur la berline bien connue, qui n'est plus commercialisée chez nous. Ce choix a été dicté par des considérations commerciales: l'Elantra est un véhicule important sur de nombreux marchés. De plus, ce n'est un secret pour personne qu'une berline à coffre séparé possède une aérodynamique plus favorable qu'une voiture bicorps à hayon. "Après 3 mois et plus de 5.000 km d'essais, nous sommes contents du résultat obtenu", a commenté Andrea Adamo, la patron de Hyundai Motorsport. "Les ingénieurs et techniciens de la division Customer Racing sont partis d'une feuille blanche pour concevoir cette auto, ce qui nous a permis d'arriver à un concept plus performant qui met utilement à profit les enseignements obtenus ces deux dernières années avec les i30 N TCR et Veloster TCR." Hyundai prévoit deux variantes de l'Elantra N TCR: l'une destinée aux sprints, l'autre aux épreuves d'endurance. Toutes deux poursuivent actuellement leur essais aux mains d'une équipe d'essayeurs où l'on retrouve notamment Gabriele Tarquini, véritable légende des courses de voitures de tourisme. Les premières Elantra N TCR seront livrées à leurs clients fin 2020.(Belga)