Pour l'occasion, la haute hiérarchie du constructeur automobile était présente: John Elkann, Président de FCA, Pietro Gorlier, CEO de FCA pour la Région EMEA, et Olivier François, Président de la marque Fiat au niveau mondial. L'équipe du management de FCA s'est ensuite rendue au Palais Chigi, pour présenter la New 500 à M. Giuseppe Conte, Premier Ministre. La stratégie est évidemment de sensibiliser les autorités du pays au fait que la troisième génération de la 500 est la réponse 100% italienne à la mobilité du futur. L'occasion idéale pour réaffirmer l'engagement de FCA à mettre en ?uvre son vaste plan d'investissement pour l'Italie, dont une grande partie a déjà été lancée dans des usines nationales. Le plan est basé sur une transformation de l'industrie automobile italienne vers une mobilité durable et des faibles émissions, avec la conception de véhicules hybrides et électriques de plus en plus connectés.

Pour imaginer la Fiat 500 électrique, la marque est partie des bases du succès de la 500 depuis. A l'origine, la première génération, offrait mobilité et liberté au plus grand nombre dans les années 60. La 500 représentait un changement radical, une voiture toujours au sommet de la vague, et elle s'est imposée comme une icône depuis ses débuts il y a 63 ans. La 500 a donné vie à la mobilité de masse en élevant la culture italienne et la dolce vita au rang d'ambassadrices du pays au niveau mondial. La nouvelle 500 symbolise cette positivité et ce renouveau. Seul hic, la voiture coûte plus de 30.000 euros. Sans un soutien des gouvernements, le développement de la voiture électrique à grande échelle ne pourra se faire. Bref, la balle est dans le camp des politiques. (Belga)

Pour l'occasion, la haute hiérarchie du constructeur automobile était présente: John Elkann, Président de FCA, Pietro Gorlier, CEO de FCA pour la Région EMEA, et Olivier François, Président de la marque Fiat au niveau mondial. L'équipe du management de FCA s'est ensuite rendue au Palais Chigi, pour présenter la New 500 à M. Giuseppe Conte, Premier Ministre. La stratégie est évidemment de sensibiliser les autorités du pays au fait que la troisième génération de la 500 est la réponse 100% italienne à la mobilité du futur. L'occasion idéale pour réaffirmer l'engagement de FCA à mettre en ?uvre son vaste plan d'investissement pour l'Italie, dont une grande partie a déjà été lancée dans des usines nationales. Le plan est basé sur une transformation de l'industrie automobile italienne vers une mobilité durable et des faibles émissions, avec la conception de véhicules hybrides et électriques de plus en plus connectés. Pour imaginer la Fiat 500 électrique, la marque est partie des bases du succès de la 500 depuis. A l'origine, la première génération, offrait mobilité et liberté au plus grand nombre dans les années 60. La 500 représentait un changement radical, une voiture toujours au sommet de la vague, et elle s'est imposée comme une icône depuis ses débuts il y a 63 ans. La 500 a donné vie à la mobilité de masse en élevant la culture italienne et la dolce vita au rang d'ambassadrices du pays au niveau mondial. La nouvelle 500 symbolise cette positivité et ce renouveau. Seul hic, la voiture coûte plus de 30.000 euros. Sans un soutien des gouvernements, le développement de la voiture électrique à grande échelle ne pourra se faire. Bref, la balle est dans le camp des politiques. (Belga)