Les conséquences des embouteillages sont connues: stress, pollution et dégradation de la qualité de l'air dans les villes, perte de compétitivité pour les entreprises. Face à ce bilan désastreux, de nombreuses alternatives sont mises en avant. Curieusement, la moto et le scooter manquent à l'appel et sont rarement présentés comme une solution, alors qu'ils peuvent être un élément de la réponse, parmi d'autres. C'est ce que tend à prouver un test en temps réel effectué en mars 2017 entre Herent (Leuven) et Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles) mettant en concurrence 3 moyens de déplacement : voiture, transports publics et scooter. Le résultat est sans appel, le scooter arrive premier: 20 minutes de gagné sur la voiture et près d'une heure sur les transports publics. C'est aussi ce qui ressort d'une enquête menée par la Febiac auprès de 170 motards en mars 2017. Prendre la moto ou le scooter aura généré un gain de temps moyen de 19,5% par rapport à la voiture et de 57,5% par rapport aux transports en commun. Une étude menée par Transport & Mobility Leuven démontre par ailleurs que si 10% des automobilistes remplaçaient leur voiture par un deux-roues motorisé aux heures de pointe, dans les endroits sensibles du réseau routier, les embouteillages reculeraient de 40%. Mieux encore: les embouteillages pourraient entièrement disparaître si 25% des navetteurs se mettaient à la moto ou au scooter.(Belga)

Les conséquences des embouteillages sont connues: stress, pollution et dégradation de la qualité de l'air dans les villes, perte de compétitivité pour les entreprises. Face à ce bilan désastreux, de nombreuses alternatives sont mises en avant. Curieusement, la moto et le scooter manquent à l'appel et sont rarement présentés comme une solution, alors qu'ils peuvent être un élément de la réponse, parmi d'autres. C'est ce que tend à prouver un test en temps réel effectué en mars 2017 entre Herent (Leuven) et Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles) mettant en concurrence 3 moyens de déplacement : voiture, transports publics et scooter. Le résultat est sans appel, le scooter arrive premier: 20 minutes de gagné sur la voiture et près d'une heure sur les transports publics. C'est aussi ce qui ressort d'une enquête menée par la Febiac auprès de 170 motards en mars 2017. Prendre la moto ou le scooter aura généré un gain de temps moyen de 19,5% par rapport à la voiture et de 57,5% par rapport aux transports en commun. Une étude menée par Transport & Mobility Leuven démontre par ailleurs que si 10% des automobilistes remplaçaient leur voiture par un deux-roues motorisé aux heures de pointe, dans les endroits sensibles du réseau routier, les embouteillages reculeraient de 40%. Mieux encore: les embouteillages pourraient entièrement disparaître si 25% des navetteurs se mettaient à la moto ou au scooter.(Belga)