Là où Toyota mise surtout sur les hybrides classiques (qui ne peuvent être connectées à une prise de courant), le constructeur coréen Hyundai propose aussi sa Ioniq avec une motorisation hybride rechargeable ou 100 % électrique.

Dès la fin de cette année, cette dernière variante bénéficiera d'un pack batteries de capacité plus importante (38,3 kWh) ce qui portera son autonomie théorique de 280 km (selon les anciennes normes NEDC) à 294 km (selon les nouvelles normes WLTP, plus proches d'une utilisation en conditions réelles).

Pour le reste, cette Hyundai a droit aux traditionnelles modifications de mi-carrière: bouclier avant redessiné, nouveaux phares, calandre remaniée¿ Hyundai a aussi soigné la connectivité: les versions électriques peuvent désormais être "monitorées" à distance grâce à une appli dédiée.

Comme chez les concurrentes, on peut ainsi connaître l'état de charge des batteries à distance ainsi que préchauffer la voiture à l'avance (ce qui est aussi utile qu'agréable à la mauvaise saison) et ce sans perte d'autonomie puisque cela se fait quand la voiture est connectée au secteur.

Cette appli donne également accès à toutes sortes de paramètres techniques et de confort (réglages audio, navigation, contacts, réglages de siège¿), et ce par le biais d'une sorte de "compte" transférable d'une voiture à l'autre. Cette possibilité est surtout intéressante dans le cadre de voitures destinées à l'autopartage ou appartenant à un "pool".

La Ioniq EV restylée devrait être commercialisée chez nous cette année encore.(Belga)