Pour les constructeurs, le travail d'optimisation des moteurs à combustion continue. Le processus de double dosage n'est pas nouveau puisque utilisé dans la Passat 2.0 TDI depuis 2019 et se retrouve à présent dans la nouvelle Golf.

Ce procédé utilise non pas un, mais deux systèmes de réduction catalytique sélective (SCR). Le premier à l'intérieur d'un composant de la ligne d'échappement avant le filtre à particules. Le deuxième est situé dans le bas de caisse du véhicule, plus en arrière de la ligne.

La température des gaz d'échappement en amont du deuxième convertisseur catalytique peut ainsi être jusqu'à 100 ° C inférieure. En conséquence, l'un des convertisseurs catalytiques fonctionne toujours à température optimale, facilitant un post-traitement des gaz d'échappement efficace.

Pour rappel, la dépollution SCR utilise de l'ammoniac pour réduire les oxydes d'azote nocifs. Un doseur injecte la substance dans les gaz en amont du convertisseur catalytique SCR. Une fois "dedans", la solution s'évapore et l'agent réducteur (urée) est décomposé, se combinant avec de la vapeur pour former de l'ammoniac. Dans le pot catalytique, l'ammoniac réagit ensuite avec les oxydes d'azote sur un revêtement spécial pour former de l'eau et de l'azote inoffensif.

En matière d'émissions polluantes, les moteurs Diesel ainsi équipés seraient nettement inférieurs aux limites actuelles et seraient en fait également bien inférieurs aux limites requises par la norme d'émissions Euro 6d.(Belga)

Pour les constructeurs, le travail d'optimisation des moteurs à combustion continue. Le processus de double dosage n'est pas nouveau puisque utilisé dans la Passat 2.0 TDI depuis 2019 et se retrouve à présent dans la nouvelle Golf. Ce procédé utilise non pas un, mais deux systèmes de réduction catalytique sélective (SCR). Le premier à l'intérieur d'un composant de la ligne d'échappement avant le filtre à particules. Le deuxième est situé dans le bas de caisse du véhicule, plus en arrière de la ligne. La température des gaz d'échappement en amont du deuxième convertisseur catalytique peut ainsi être jusqu'à 100 ° C inférieure. En conséquence, l'un des convertisseurs catalytiques fonctionne toujours à température optimale, facilitant un post-traitement des gaz d'échappement efficace. Pour rappel, la dépollution SCR utilise de l'ammoniac pour réduire les oxydes d'azote nocifs. Un doseur injecte la substance dans les gaz en amont du convertisseur catalytique SCR. Une fois "dedans", la solution s'évapore et l'agent réducteur (urée) est décomposé, se combinant avec de la vapeur pour former de l'ammoniac. Dans le pot catalytique, l'ammoniac réagit ensuite avec les oxydes d'azote sur un revêtement spécial pour former de l'eau et de l'azote inoffensif. En matière d'émissions polluantes, les moteurs Diesel ainsi équipés seraient nettement inférieurs aux limites actuelles et seraient en fait également bien inférieurs aux limites requises par la norme d'émissions Euro 6d.(Belga)