Les voitures modernes des segments B et C (VW Polo et VW Golf, par exemple) à moteur diesel rejettent actuellement 105 g/km en moyenne, alors que pour les moteurs essence, la valeur moyenne des émissions tourne autour des 115 g/km. Chez Bosch, on estime qu'il est techniquement possible d'améliorer la sobriété des voitures, mais que cela coûte de l'argent, ce qui pose dès lors la question de la rentabilité d'une telle démarche. Aujourd'hui, on constate déjà que les voitures diesel qui respectent les normes Euro 5 sont nettement plus chères que leurs devancières conformes aux normes Euro 4. Cela a pour résultat que de nombreux consommateurs optent pour une version essence moins onéreuse, mais aux émissions de CO2 plus élevées. Dans un proche avenir, la propulsion hybride (essence et électricité) va aider à réduire les émissions du moteur essence, mais force est de reconnaître que cette technique n'est réellement intéressante que sur des modèles "premium" assez coûteux.(Belga)

Les voitures modernes des segments B et C (VW Polo et VW Golf, par exemple) à moteur diesel rejettent actuellement 105 g/km en moyenne, alors que pour les moteurs essence, la valeur moyenne des émissions tourne autour des 115 g/km. Chez Bosch, on estime qu'il est techniquement possible d'améliorer la sobriété des voitures, mais que cela coûte de l'argent, ce qui pose dès lors la question de la rentabilité d'une telle démarche. Aujourd'hui, on constate déjà que les voitures diesel qui respectent les normes Euro 5 sont nettement plus chères que leurs devancières conformes aux normes Euro 4. Cela a pour résultat que de nombreux consommateurs optent pour une version essence moins onéreuse, mais aux émissions de CO2 plus élevées. Dans un proche avenir, la propulsion hybride (essence et électricité) va aider à réduire les émissions du moteur essence, mais force est de reconnaître que cette technique n'est réellement intéressante que sur des modèles "premium" assez coûteux.(Belga)