A la fin septembre, Dacia enregistrait plus de 17.000 immatriculations de voitures neuves en Belgique, soit une augmentation de 7% par rapport à la même période en 2018, et ce dans un marché pourtant en baisse.

Un résultat qui place la marque franco-roumaine au dixième rang du classement, devant des marques comme Hyundai, Volvo, Skoda ou Toyota. Des concurrents qui ont pourtant une dynamique de gamme agressive, multipliant les nouveaux modèles et nouvelles versions (surtout en SUV), alors que Dacia n'a plus sorti de vraie nouveauté depuis deux ans, presque jour pour jour, avec la présentation du nouveau Duster.

Un constat qui prouve une fois encore la stratégie payante de Dacia: gamme réduite - tant de modèles que de motorisations - et, bien sûr, prix défiant toute concurrence. Dans un marché en plein doute (avenir du Diesel, nouvelle taxation), de nombreux automobilistes préfèrent se recentrer sur l'essentiel, sans investir des sommes importantes dans l'achat d'une nouvelle voiture. Un comportement qui ne toucherait plus seulement les populations à faible pouvoir d'achat, de plus en plus de ménages moyens se tournant vers Dacia dans une logique d'acheter et consommer plus "malin".

Le prochain nouveau modèle de Dacia sera vraisemblablement la nouvelle génération de Sandero, la berline compacte, qui devrait donc soutenir la bonne santé de la marque. (Belga)