Le changement d'heure perturbe la circulation, les statistiques le prouvent. En tombant une heure plus tôt, en fin d'après-midi, la nuit perturbe nos repères, en particulier durant la première semaine d'application. Les usagers faibles sont les plus exposés aux dangers: piétons, mais aussi cyclistes et - désormais - utilisateurs de trottinettes deviennent moins visibles aux heures de pointe.

Les pièges courants et/ou de saison deviennent également moins perceptibles: chaussée mouillée, obstacle, feuilles sur la route, etc... En tant qu'automobiliste, il est impératif de réadapter sa vitesse à la baisse, histoire de mieux laisser notre cerveau et nos sens s'adapter aux journées courtes. Pour les usagers faibles, mais aussi les motards le moment est venu d'adopter - plus que jamais - la tenue d'hiver, c'est-à-dire des vêtements clairs (ou carrément fluorescents) sur lesquels il ne faut pas hésiter à appliquer des catadioptres et lampes de sécurité supplémentaires, notamment dans le dos et sur les côtés (vélos, motos).

Pour tous les usagers, quel que soit le véhicule, c'est aussi le bon moment de faire un check-up de son éclairage: vérifier si toutes les ampoules fonctionnent correctement, c'est à dire le phare principal, mais aussi les ampoules de "STOP" et les clignotants. Dernière précaution: dans les zones boisées, le gibier, perturbé également par nos nouvelles habitudes, peut traverser à des heures "inhabituelles". Bonne route!(Belga)