Une étude britannique sur les comportements des automobilistes a conclu que 29% des conducteurs admettent adopter une conduite plus nerveuse lorsque le jour tombe, tandis que 31% sont susceptibles d'éviter complètement de conduire dans l'obscurité, sauf obligation.

La plupart des conducteurs qui n'aiment pas conduire dans l'obscurité partagent le même motif : ils sont préoccupés, gênés, par la visibilité réduite. C'est encore plus le cas des jeunes de 18-24 ans, par manque d'expérience, tandis que plus de personnes de 50 ans et plus s'adaptent vite et mieux, simple question d'habitude. Il importe donc, les premiers jours, de réduire son rythme et anticiper davantage sa conduite.

Une conduite plus relax permet de reculer les limites de votre concentration (forcément plus importante en conduite nocturne). Les spécialistes estiment également que mieux vaut ne pas augmenter la puissance de l'éclairage dans l'habitacle (éclairage d'ambiance, écran tactile) et de privilégier si possible, les thèmes "nuit" des tableaux de bord digitaux, parce que l'excès de lumière dans l'habitacle ne permet pas aux yeux de percer efficacement l'obscurité. Un bon point néanmoins : les phares à diodes des nouveaux véhicules éclairent mieux et plus loin que les anciennes ampoules (type H4).

Ces feux rendent aussi les véhicules plus visibles de loin. La technologie des phares à inclinaison/allumage automatique évite l'éblouissement entre automobilistes. Enfin, les véhicules plus "haut de gamme" disposent parfois d'un éclairage nocturne, gage de distinguer un animal et/ou un piéton habillé de noir. Bonne route ! (Belga)

Une étude britannique sur les comportements des automobilistes a conclu que 29% des conducteurs admettent adopter une conduite plus nerveuse lorsque le jour tombe, tandis que 31% sont susceptibles d'éviter complètement de conduire dans l'obscurité, sauf obligation.La plupart des conducteurs qui n'aiment pas conduire dans l'obscurité partagent le même motif : ils sont préoccupés, gênés, par la visibilité réduite. C'est encore plus le cas des jeunes de 18-24 ans, par manque d'expérience, tandis que plus de personnes de 50 ans et plus s'adaptent vite et mieux, simple question d'habitude. Il importe donc, les premiers jours, de réduire son rythme et anticiper davantage sa conduite. Une conduite plus relax permet de reculer les limites de votre concentration (forcément plus importante en conduite nocturne). Les spécialistes estiment également que mieux vaut ne pas augmenter la puissance de l'éclairage dans l'habitacle (éclairage d'ambiance, écran tactile) et de privilégier si possible, les thèmes "nuit" des tableaux de bord digitaux, parce que l'excès de lumière dans l'habitacle ne permet pas aux yeux de percer efficacement l'obscurité. Un bon point néanmoins : les phares à diodes des nouveaux véhicules éclairent mieux et plus loin que les anciennes ampoules (type H4). Ces feux rendent aussi les véhicules plus visibles de loin. La technologie des phares à inclinaison/allumage automatique évite l'éblouissement entre automobilistes. Enfin, les véhicules plus "haut de gamme" disposent parfois d'un éclairage nocturne, gage de distinguer un animal et/ou un piéton habillé de noir. Bonne route ! (Belga)