BYD est encore peu présent en Belgique, mais on peut par exemple voir et utiliser depuis plusieurs années des taxis du constructeur en fonction dans la Capitale. Changement de registre à Shenzhen, en Chine, où l'entreprise a lancé la plus grande usine de production de masques faciaux au monde.

L'installation fonctionne à pleine capacité, produisant chaque jour cinq millions de masques faciaux et 300.000 flacons de désinfectant. Surprenant à la base puisque ce type de produits semble si loin de la production automobile, la décision découle d'un engagement plus profond.

En effet, les installations ultramodernes de BYD et ses énormes capacités de R&D (plusieurs dizaines de milliers de techniciens et d'ingénieurs) font de la société un acteur capable atténuer les pénuries qui affectent hôpitaux et la population mondiale. "Nous tirons des leçons de ce qui se passe depuis plusieurs mois. Il faut savoir qu'une telle ligne de production de masques faciaux nécessite environ 1.300 composants, allant des matières premières aux diverses pièces composants les outils et machines de la chaîne. Et nous sommes en mesure de produire nous-mêmes 90% de ces articles", déclarait Sherry Li, directrice générale du bureau du président de BYD.

"Nous avons la technologie et les bras pour assurer cette mission, par exemple dans le traitement des tissus et matières synthétiques, que nous rendons imperméables et traités avec des solutions antibactériennes."

Rôle social ou opportunité commerciale ? Un peu des deux, sans doute, Sherry Li poursuit : "Avec nos véhicules zéro émission, nous sommes impliqués dans le développement d'un monde plus propre. Comme nous en avons les moyens, il est de notre responsabilité de réagir ainsi face à l'épidémie de Covid-19. Il s'agit d'entraide au niveau chinois, mais aussi mondial."(Belga)

BYD est encore peu présent en Belgique, mais on peut par exemple voir et utiliser depuis plusieurs années des taxis du constructeur en fonction dans la Capitale. Changement de registre à Shenzhen, en Chine, où l'entreprise a lancé la plus grande usine de production de masques faciaux au monde. L'installation fonctionne à pleine capacité, produisant chaque jour cinq millions de masques faciaux et 300.000 flacons de désinfectant. Surprenant à la base puisque ce type de produits semble si loin de la production automobile, la décision découle d'un engagement plus profond. En effet, les installations ultramodernes de BYD et ses énormes capacités de R&D (plusieurs dizaines de milliers de techniciens et d'ingénieurs) font de la société un acteur capable atténuer les pénuries qui affectent hôpitaux et la population mondiale. "Nous tirons des leçons de ce qui se passe depuis plusieurs mois. Il faut savoir qu'une telle ligne de production de masques faciaux nécessite environ 1.300 composants, allant des matières premières aux diverses pièces composants les outils et machines de la chaîne. Et nous sommes en mesure de produire nous-mêmes 90% de ces articles", déclarait Sherry Li, directrice générale du bureau du président de BYD."Nous avons la technologie et les bras pour assurer cette mission, par exemple dans le traitement des tissus et matières synthétiques, que nous rendons imperméables et traités avec des solutions antibactériennes." Rôle social ou opportunité commerciale ? Un peu des deux, sans doute, Sherry Li poursuit : "Avec nos véhicules zéro émission, nous sommes impliqués dans le développement d'un monde plus propre. Comme nous en avons les moyens, il est de notre responsabilité de réagir ainsi face à l'épidémie de Covid-19. Il s'agit d'entraide au niveau chinois, mais aussi mondial."(Belga)