Elle inaugure d'ailleurs le " quatre pattes " de série le plus puissant de l'histoire de la marque : un 2 litres turbo poussé à 306 ch. Un bloc qui sera sans doute amené à progressivement remplacer le fameux 3 litres à six cylindres en ligne sous le capot de certaines sportives, dont la future Série 1 M35i. Une pression sur " start " et ce nouveau moteur se réveille en fanfare. Son échappement émet une sonorité très ...

Elle inaugure d'ailleurs le " quatre pattes " de série le plus puissant de l'histoire de la marque : un 2 litres turbo poussé à 306 ch. Un bloc qui sera sans doute amené à progressivement remplacer le fameux 3 litres à six cylindres en ligne sous le capot de certaines sportives, dont la future Série 1 M35i. Une pression sur " start " et ce nouveau moteur se réveille en fanfare. Son échappement émet une sonorité très racing mais n'a pas la noblesse du " six en ligne ". La poussée est vigoureuse et les performances de premier plan. Les rapports de la boîte s'enchaînent d'une pichenette sur les palettes situées derrière le volant. Ce SUV en tenue de gymnastique reste esthétiquement assez discret mais profite de plusieurs évolutions châssis, comme une suspension M Sport (à amortisseurs adaptatifs en option), un différentiel avant piloté et un freinage optimisé. Si la voiture a les articulations plutôt fermes, c'est pour ne pas trop se pencher dans les courbes : de fait, la tenue de route est très efficace... mais pas vraiment sportive. Ce X2 M35i est un compromis bien d'aujourd'hui : il concilie les aspects pratiques, la touche de style sportif qui rendra les voisins envieux et des performances qui les laisseront derrière à chaque feu. Sans oublier la position de conduite surélevée qui permet de voir la vi(ll)e d'un peu plus haut. On ne peut évidemment pas reprocher à BMW de s'adapter à son époque, ce qu'il fait d'ailleurs brillamment. Mais les véritables amateurs de conduite et de sensations préféreront toujours une berline ou un coupé, qui ont le nez plus près du sol et nous impliquent davantage derrière leur volant.Par Olivier Maloteaux.