Après près de 35 ans de carrière, le mythique Espace pourrait quitter le paysage automobile. La génération actuelle terminerait sa carrière, encore un certain temps, mais ne serait pas remplacée.

Certes, la dernière génération s'était déjà écartée du concept original de 1984, mais le nom suffisait à séduire encore un public de plus en plus restreint. Moins rentable qu'un SUV, le monospace entraînerait dans sa disparition son petit frère, le Scénic, lui aussi présent depuis belle lurette dans les concessions au losange (1996).

Pour répondre au besoin d'"espace" des familles, Renault proposerait de nouvelles variantes 7 places de ses SUV, et on pense plus particulièrement au Kadjar. Des informations relayées par l'agence Reuters à laisser, pour l'instant, au conditionnel, Renault n'ayant pas confirmé officiellement ces décisions.

Cela dit, elles colleraient au projet du constructeur français de décrocher des aides d'état (suite aux difficultés de la crise du Covid-19), lesquelles lui imposeraient des économies drastiques, qui passeraient par l'abandon de modèles moins (ou pas) rentables. En attendant, l'Espace actuel vient de profiter d'un lifting et va donc continuer à satisfaire les amateurs de voitures familiales originales. (Belga)

Après près de 35 ans de carrière, le mythique Espace pourrait quitter le paysage automobile. La génération actuelle terminerait sa carrière, encore un certain temps, mais ne serait pas remplacée. Certes, la dernière génération s'était déjà écartée du concept original de 1984, mais le nom suffisait à séduire encore un public de plus en plus restreint. Moins rentable qu'un SUV, le monospace entraînerait dans sa disparition son petit frère, le Scénic, lui aussi présent depuis belle lurette dans les concessions au losange (1996). Pour répondre au besoin d'"espace" des familles, Renault proposerait de nouvelles variantes 7 places de ses SUV, et on pense plus particulièrement au Kadjar. Des informations relayées par l'agence Reuters à laisser, pour l'instant, au conditionnel, Renault n'ayant pas confirmé officiellement ces décisions. Cela dit, elles colleraient au projet du constructeur français de décrocher des aides d'état (suite aux difficultés de la crise du Covid-19), lesquelles lui imposeraient des économies drastiques, qui passeraient par l'abandon de modèles moins (ou pas) rentables. En attendant, l'Espace actuel vient de profiter d'un lifting et va donc continuer à satisfaire les amateurs de voitures familiales originales. (Belga)