Le concept de Bicar - une contraction entre un scooter à trois roues et une voiture - se destine à de la mobilité de proximité en milieu urbain. L'histoire de Bicar a été initiée en 2016, le véhicule a évolué avec un look désormais plus "ouvert". Dans une première phase, une petite série de Bicar sera produite pour être proposée en autopartage dans quelques villes suisses. L'idée est de la produire et de l'utiliser localement pour d'évidentes raisons de diminution de l'empreinte écologique.

Le Bicar est conçu avec le moins de matière possible (tout en répondant à des besoin précis en terme de sécurité et de confort) et les matériaux mis en oeuvre sont aisément recyclables. Grâce à son moteur électrique de 2 kW intégré à la roue arrière l'engin évolue à 45 km/h (homologation de quadricycle léger). Une batterie de 1 kWh fournit l'électricité, or la firme suisse ne révèle pas son autonomie réelle... qui ne devrait pas excéder les 30-35 kilomètres. La Bicar possède un panneau solaire sur son toit, de quoi suffire à alimenter les instruments et accessoires de bord.

Son train avant s'incline, permettant à la Bicar de prendre les virages en penchant comme une moto. Avec 1,45 m de long et 80 cm de large, l'engin se faufilerait partout, aussi comme une moto. Par contre sa hauteur de 1,88m offre une belle sensation d'espace à l'occupant (un seul à bord) ainsi qu'une excellente protection contre les éléments et une grande visibilité dans la circulation. (Belga)

Le concept de Bicar - une contraction entre un scooter à trois roues et une voiture - se destine à de la mobilité de proximité en milieu urbain. L'histoire de Bicar a été initiée en 2016, le véhicule a évolué avec un look désormais plus "ouvert". Dans une première phase, une petite série de Bicar sera produite pour être proposée en autopartage dans quelques villes suisses. L'idée est de la produire et de l'utiliser localement pour d'évidentes raisons de diminution de l'empreinte écologique.Le Bicar est conçu avec le moins de matière possible (tout en répondant à des besoin précis en terme de sécurité et de confort) et les matériaux mis en oeuvre sont aisément recyclables. Grâce à son moteur électrique de 2 kW intégré à la roue arrière l'engin évolue à 45 km/h (homologation de quadricycle léger). Une batterie de 1 kWh fournit l'électricité, or la firme suisse ne révèle pas son autonomie réelle... qui ne devrait pas excéder les 30-35 kilomètres. La Bicar possède un panneau solaire sur son toit, de quoi suffire à alimenter les instruments et accessoires de bord. Son train avant s'incline, permettant à la Bicar de prendre les virages en penchant comme une moto. Avec 1,45 m de long et 80 cm de large, l'engin se faufilerait partout, aussi comme une moto. Par contre sa hauteur de 1,88m offre une belle sensation d'espace à l'occupant (un seul à bord) ainsi qu'une excellente protection contre les éléments et une grande visibilité dans la circulation. (Belga)