Le premier de ces opulents V8 à se glisser sous le capot d'une Bentley date donc de 1959, avec la S2, il s'agissait alors d'un 6,2 litres. Début des années 50, alors que la marque vient de prendre ses nouveaux quartiers à Crewe, l'ingénieur Jack Phillips est invité à imaginer un moteur digne de remplacer les précédents 6 cylindres. Un moulin qui soit au moins 50% plus puissants que les "6 pattes".

Depuis, pas moins de 23 modèles différents de Bentley ont utilisé un V8, représentant un total de 35.898 véhicules à ce jour. Imaginé et construit à la main dans l'usine de Crewe, le V8 6,75 litres actuel tel qu'il équipe depuis peu la Mulsanne respecte encore les principes et le gabarit du premier bloc de 1959. Sa puissance atteint 530 ch et pas moins de 1100 Nm, ce qui permet à la grande limousine anglaise de franchir le seuil "magique" des 300 km/h. De la puissance en abondance, souple et omniprésent.

Cela dit, aujourd'hui, des V8 plus petits (4 litres) équipent les autres modèles de la gamme, comme les coupé et cabriolet Continental GT, ainsi que le SUV Bentayga. Ils sont bien sûr le fruit de la politique d'échange de technologies entre les marques du groupe Volkswagen. Puissants et sportifs, certes, mais moins nobles que le 6,75 litres, assurément. (Belga)

Le premier de ces opulents V8 à se glisser sous le capot d'une Bentley date donc de 1959, avec la S2, il s'agissait alors d'un 6,2 litres. Début des années 50, alors que la marque vient de prendre ses nouveaux quartiers à Crewe, l'ingénieur Jack Phillips est invité à imaginer un moteur digne de remplacer les précédents 6 cylindres. Un moulin qui soit au moins 50% plus puissants que les "6 pattes". Depuis, pas moins de 23 modèles différents de Bentley ont utilisé un V8, représentant un total de 35.898 véhicules à ce jour. Imaginé et construit à la main dans l'usine de Crewe, le V8 6,75 litres actuel tel qu'il équipe depuis peu la Mulsanne respecte encore les principes et le gabarit du premier bloc de 1959. Sa puissance atteint 530 ch et pas moins de 1100 Nm, ce qui permet à la grande limousine anglaise de franchir le seuil "magique" des 300 km/h. De la puissance en abondance, souple et omniprésent. Cela dit, aujourd'hui, des V8 plus petits (4 litres) équipent les autres modèles de la gamme, comme les coupé et cabriolet Continental GT, ainsi que le SUV Bentayga. Ils sont bien sûr le fruit de la politique d'échange de technologies entre les marques du groupe Volkswagen. Puissants et sportifs, certes, mais moins nobles que le 6,75 litres, assurément. (Belga)