Est-ce parce que les stations étaient trop rares que les Belges n'achetaient pas de voitures fonctionnant au CNG ou parce que la demande n'existait pas que les distributeurs de carburant n'investissaient pas dans des stations coûtant, chacune, 500.000 euros ? L'éternelle question de la poule et de l'oeuf...
...

Est-ce parce que les stations étaient trop rares que les Belges n'achetaient pas de voitures fonctionnant au CNG ou parce que la demande n'existait pas que les distributeurs de carburant n'investissaient pas dans des stations coûtant, chacune, 500.000 euros ? L'éternelle question de la poule et de l'oeuf... Tout a changé quand DATS 24 décida, voici quelques années, d'investir dans le développement d'un réseau de stations autonomes. Aujourd'hui, la Belgique compte environ 120 stations CNG dont la grande majorité se situe en Flandre. Quasiment la moitié sont la propriété de DATS 24, une division du groupe Colruyt. " Nous pensons que le CNG a un grand avenir car c'est bon pour l'environnement et bon pour le portefeuille de la population. Les automobilistes veulent rouler plus propre mais ne sont pas prêts à payer davantage ", explique Maarten Van Houdenhove, PR de DATS 24. " En attendant que la voiture électrique ou la voiture à hydrogène soit abordable et pratique, il n'existe pas de meilleure solution que le CNG pour remplacer les voitures à essence ou diesel polluantes, à la condition d'habiter ou de travailler à proximité d'une station. Pour ceux qui hésitent encore entre l'essence, le diesel, l'électrique ou l'hybride, j'ai un bon conseil : optez pour le CNG, le choix le plus judicieux pour vos finances. Nos simulations le montrent : rouler au gaz naturel est moins cher que tous les autres types de motorisation. Nos conclusions sont confirmées par une récente étude de la CREG, le régulateur de l'énergie, qui démontre noir sur blanc qu'une voiture fonctionnant au gaz naturel s'avère plus intéressante qu'un véhicule diesel ou à essence à la fois sur le plan économique et sur le plan écologique. Une voiture au gaz naturel coûte à l'usage moins de 4 euros au km, soit 40% de moins qu'un véhicule diesel et 43% de moins qu'une voiture à essence. Ce gain s'explique par un prix inférieur pour ce carburant, ce qui compense le surcoût à l'achat par rapport à une voiture à essence. En comparaison avec à un modèle diesel, il n'y a pas de différence de prix. Selon la CREG, une voiture au CNG est financièrement plus intéressante dès le premier km. " Pourtant, le CNG ne perce pas vraiment dans notre pays, même auprès des sociétés de leasing. " Le manque de stations et de modèles disponibles a été un frein. Ce problème est désormais résolu et la situation évolue dans le bon sens. La frilosité des sociétés de leasing s'explique par l'absence, jusqu'à présent, de modèles CNG dans les gammes des marques allemandes premium. Ce n'est plus le cas avec le lancement de l'Audi A4 et de l'Audi A5 g-tron. Une évolution positive s'annonce également au niveau du calcul de la valeur résiduelle : D'Ieteren Finance va aligner la valeur résiduelle des modèles CNG sur celle des variantes au diesel. Il en sera de même pour les forfaits de carburant qui étaient évalués à un niveau trop élevé pour les voitures CNG, et ce malgré le fait que le prix à la pompe du CNG est sensiblement inférieur à celui du diesel ou de l'essence. Nous nous attendons également à une correction en notre faveur. Et enfin, quasiment toutes les compagnies pétrolières ont annoncé qu'elles proposeraient bientôt du CNG dans leurs stations. Chez nos voisins, c'est déjà le cas. " Fin 2020, l'avantage fiscal accordé à ceux qui roulent au CNG prendra fin. Ce changement peut-il encore entraver sa percée définitive ? " J'espère que le nouveau gouvernement fera preuve de bon sens et prolongera la mesure jusqu'en 2025. En Allemagne, une décision dans ce sens a déjà été prise. Il s'agit d'un nombre relativement faible de véhicules. Les rentrées fiscales ne pèsent guère face à l'impact sur l'environnement. "