Auto Expo ? C'est le salon de l'Auto organisé tous les ans à La Louvière, en septembre. Cette année il ouvrira ses porte à Louvexpo du vendredi 14 au lundi 17 septembre. "En Wallonie, c'est l'événement commercial auto le plus important après le Salon de l'Auto à Bruxelles" avance Pino Attardo, directeur d'agences à la banque CPH, qui joue un rôle de "fédérateur" pour Auto Expo.
...

Auto Expo ? C'est le salon de l'Auto organisé tous les ans à La Louvière, en septembre. Cette année il ouvrira ses porte à Louvexpo du vendredi 14 au lundi 17 septembre. "En Wallonie, c'est l'événement commercial auto le plus important après le Salon de l'Auto à Bruxelles" avance Pino Attardo, directeur d'agences à la banque CPH, qui joue un rôle de "fédérateur" pour Auto Expo.L'an dernier, Auto Expo avait accueilli 5000 visiteurs, plus de 620 automobiles s'y étaient vendues. "Le public vient de la région du Centre, mais nous voyons maintenant venir des visiteurs de plus loin, notamment du Brabant wallon" continue Pino Attardo, qui parle d'une croissance annuelle de 10% de la fréquentation.Plus de 6000 mètres carrés d'expositionAlors que le Salon de Bruxelles est l'affaire des importateurs, Auto Expo est celle de 24 concessionnaires, surtout de la région du Centre. Ils proposent 28 marques, de Citroën à Mercedes, de Dacia à BMW.La manifestation bénéficie de la reconstruction du palais des expositions, en 2012, sous le nom de Louvexpo. Le nouveau bâtiment, aux lignes épurées, offre près de 6000 mètres carrés de surface couverte, et une esplanade de 2000 mètres carrés, utilisée par Auto Expo pour y exposer les utilitaires et des SUV. Il est situé à l'entrée de La Louvière et est le résultat d'une politique de modernisation urbaine de la ville.La formule du salon attire le grand public car les constructeurs n'arrêtent pas de réduire le nombre de concessionnaires. Il faut davantage se déplacer pour faire son marché. Alors il peut être plus commode, si on n'est pas encore décidé sur une marque, d'aller dans un salon. "L'avantage est que l'on peut acheter sur place, ce qui n'est quasiment plus possible au Salon de Bruxelles" dit Pino Attardo.La règle de l'exclusivitéL'approche de l'organisation est l'exclusivité. Il y a donc un seul concessionnaire par marque automobile. Idem pour la finance : CPH est la seule banque à proposer des prêts, et P&V, des assurances. Quelques acteurs connexes y sont présents, tel Coyote, ou Ores, le distributeur wallon d'énergie, qui vient y défendre les atouts de la motorisation au gaz naturel (CNG), prime à la clef. Plus un simulateur de F1, pour le fun.Lire aussi: Rouler au gaz naturel, vraiment plus écologique ?L'entrée d'Auto Expo est payante : 5 euros sur place, 2,5 euros en ligne (parking gratuit gardé). Il ne s'agit pas du seul salon local, d'autres salons automobiles régionaux sont organisés, surtout en Flandre (Autodagen.be), à des dates éloignées du Salon de Bruxelles.Une coproduction Depuis 2015, Auto Expo est une coproduction entre l'association de fait organisant l'événement, composée des concessionnaires exposants et de CPH, et Louvexpo. Cette dernière est une organisation de la ville, dirigée par Catherine De Jaegere (photo). Le partenariat permet d'ancrer la manifestation à La Louvière.Auto Expo pourrait connaître un développement. Pour l'heure la manifestation est limitée par l'espace, et ne peut guère accepter de marque supplémentaire. Ni Porsche ou des marques un peu exceptionnelles comme Ferrari ne sont présentes. L'an prochain il pourrait lancer un Auto Expo pour les autos d'occasion, à une autre date. "Centré sur des modèles récents, de qualité" insiste Catherine De Jaegere. Après tout, en Belgique, il se vend davantage de voitures d'occasion que d'autos neuves.